DARKRISE - Realeyes

Chronique

Pochette de l'album Realeyes par Darkrise
  1. Realeyes 02:01
  2. I'm Here 03:31
  3. Etre ou ne Paraître 04:39
  4. God Perversion 04:15
  5. No Help in Hell 04:17
  6. Foeticide 07:33
  7. Law of Liar 04:13
  8. End of Talk 03:12
  9. Debt of Blood 05:12
  10. Realize 02:11
Par olivier no limit

Publié le 27/02/2013

 

« Realeyes » du groupe Darkrise. Une chronique qui s’adresse à ceux qui aiment le metal extrême violent mais racé, haut de gamme. Ici il s’agit d’un death brutal de haute lignée, le genre de metal qui vous retourne les tripes et qui fait …..Que vous en redemandez encore.

Une musique fortement déconseillée aux âmes sensibles ou « tièdes ».

4 me production de ce groupe Suisse originaire de Lausanne.

Je ne connaissais pas, mais dès l’intro, en forme de percussions, on sait qu’il va se passer quelque chose et c’est le cas.

Vous vous prenez en pleine tête :

Une grosse voix death comme celle d’un ours très mal léché, pigmentée d’intonations grindcore style « groink » et appuyée, de temps à autre, par un autre gosier au growl plus aigu.

Un ouragan de rythmiques en béton armé, dures comme de l’acier, puissantes et vindicatives tel un taureau en colère qui voit rouge sang.

Des riffs qui vous canardent la tête et impriment un sentiment, à la fois de technicité et de recherche, tout en étant trempés dans cette aura noire propre au death.

Quant à la batterie, assurée par Kevin, qui a, je crois, déjà joué avec Dying fœtus (mais je n’en suis pas sûr) elle assure à mort. C’est là, je trouve, leur point fort, leur marque de fabrique. Elle va elle vient, blast beat en tête, comme un flux et un reflux incessant, un jour de tempête.

Elle crée effectivement un effet de va et vient qui fait, de leurs morceaux déjà prenant, des murs soniques jamais linéaires.

Après si je vous affirme que chaque titre a sa patte, sa spécificité, qu’on pourrait qualifier leur metal de Brutal death technique, que le mix est excellent, vous pouvez me croire.

J’avoue avoir trippé particulièrement sur « Foeticide », où on entend du buzuki. Cela donne à leur musique des allures orientales croisée au death.

Un album fort en émotions extrêmes.

Ce cd m’a été envoyé par Great Dane Records.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports