DESTINITY - Synthetic existence

Chronique

Pochette de l'album Synthetic existence par Destinity
  1. At the end
  2. In nuclear light
  3. Ex nihilo
  4. Fanatic god machine
  5. Evolution:devolution
  6. Deconstruction of times
  7. Deshumanized nature
  8. Neurotic illness
  9. Synthetic existence
  10. + vidéo

Site(s) du groupe :

MySpace de Destinity Site web de Destinity
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 13/10/2005

 

Brutal death black metal

Destinity dans sa progression vers le death metal arrive au stade où ce ton devient partie intégrante de sa musique et suplante même ses origines black. Les lyonnais, avec cet album, signent une réelle progression et gagnent grandement en puissance.

Les compositions se font plus riches et surtout plus agressives. Et même si le côté « Evil » s’est largement estompé, c’est un assaut dévastateur que génère un jeu de guitare thrashisante lié à une batterie assourdissante. Mais ce n’est rien face au chant tour à tour death caverneux et black énervé, le vocaliste a gagné en coffre.
Destinity m’a aussi parfois fait penser à Fear factory lors de partie occupée par un chant clair proche du groupe américain.

Destinity explose littéralement sous la pression de son jeu en quête de brutalité. Et son clavier si marquant sur le précédent album, devient le vestige principal du black de destinity et se fait largement plus discret n’offrant plus que des apparitions sporadiques mais toujours réussies et rafraichissantes. Place donc à la force avant tout !

Alors on pourra toujours dire que les rythmiques ne sont pas suffisament variées et c’est vrai qu’à force d’en prendre dans les oreilles on aimerait pouvoir s’injecter davantage de gammes différentes, mais cet aspect est largement rattrapé par la seconde guitare et les solos.
Solos qui bien que ne fesant pas dans le virtuose sont bien exécutés et surtout s’intègrent particulièrement bien dans les tons agressifs que dégagent « Synthetic existence ».

Un concentré de puissance parfait pour illustrer le concept de cet album ; ce qui pourrait donner une potentielle humanité post-cataclysme nucléaire.

De plus, de bonnes idées se sont glissées dans certains morceaux à l’image d’arrangements projetant une atsmophère sombre et sourde, des éléments qui font quérir à Destinity une nouvelle dimension.

Plus mature que son prédécesseur, « Synthetic existence » s’avère bien différent d’ « In excelsis dementia ». Intuile de dire que ceux qui sont attirés par l’extrême devraient porter une oreille dessus.

PS : Signalons aussi une piste vidéo qui plaira beaucoup à ceux qui aiment les prises de son live. « Evolution devilusion » enregistré live en répétition. Bien sympa car il traduit parfaitement la force du groupe qui doit révéler tout son potentiel en concert.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports