DESTITUTION - Beware The Fury of the Patient Man

Chronique

Pochette de l'album Beware The Fury of the Patient Man par Destitution
  1. Mr Greedy
  2. Alcathrash
  3. Criticize
  4. Rythm of Horses
  5. Western Civilisation
  6. Vigilante
  7. Guilty Until Proven Innocent
  8. Affinity
  9. Screenplay
  10. Beware the Fury of the Patient Man

Site(s) du groupe :

MySpace de Destitution Site web de Destitution
Par Mindkiller

Publié le 29/05/2015

 

Xi-Void, si ce nom ne vous dis rien, c'est normal. Le groupe néerlandais n'a sorti que deux démo avant de splitter malgré une existence de près de huit ans. D'où la volonté de trois des membres du groupe d'en former un nouveau et de le baptiser Destitution. Après un bon nombre d'écoute, cet album, premier full lenght du combo, est à la croisé entre un thrash façon Exodus et un speed metal early 80's pas désagréable. En 2009, deux ans après la séparation de Xi-Void, Destitution sort sa première démo. Il faudra attendre deux ans supplémentaires pour que The Human Error, premier EP du groupe sorte. Ce qui nous mène à 2014 et la sortie du brûlot du jour. Album qui a été enregistré dans les studios qui ont vu la présence de God Dethroned ou encore Dew-Scented à savoir les Sound Lodge Studio. Le tout orchestré par Jörg Uken qui a déjà officié sur le précédent opus du groupe mais a surtout participé à l'enregistrement d'albums de Dew-Scented, God Dethroned, Grind INC,Izegrim, Katafalk... bref, un CV plutôt bien fourni.

C'est avec dix titres que le groupe tente de nous convaincre. Et le pari est plutôt bien tenu. Rien que le titre d'ouverture, Mr Greedy, nous plonge directement dans l'ambiance de l'album. Une intro aux accents speed heavy mais une rythmique bien thrashy nous prend. Et cette constante sera là. Si les parties les plus mélodiques rappellent cette période pré thrash, les rythmiques incisives dans la majeure partie des cas restent très thrashy. Un mélange entre du Exodus et parfois un peu de Slayer des débuts. Il est à noté que les morceaux sont très bien écrits et gardent une belle cohérence les uns entre les autres. Si ce n'est peut être la succession des titres Criticize et Rythm of Horses qui ne donnent pas l'impression d'avoir changé de morceau. Mais l'ensemble est plutôt bien exécuté. On sent que les membres du groupes savent de quoi ils parlent. De plus lors des rares passages en son clair, le groupe possède une identité propre qui, d'emblée, fait qu'on les reconnait (Mr Greedy, Criticize en particulier). Cependant, certains passages peuvent paraître un peu moins inspirés (le pont de Criticize, encore une fois) peut faire penser à du Metallica période Black Album. Les solis ne sont pas non plus tous très juste où donnent une impression d'être à côté. Comme s'ils n'étaient pas raccord avec la musique. Ce qui rend le tout un peu bancal sans être pour autant mauvais. Cela dis, l'album qui était déjà entraînant et festif se réveille vraiment sur la seconde moitié de l'album avec des titres comme Vigilante. Là le groupe prend des accents de thrash à la Tankard, l'alcool comme thème majeur en moins, et fait tout de suite tapé du pied. Même si le refrain peut paraître un poil faible tant sur la construction que sur l'exécution (double pédale à gogo, choeurs un peu bancaux), mais le reste du titre sauve cette petite erreur d'appréciation. Et il faut dire que le groupe, malgré son passé au sein de Xi-Void, scelle son premier album ici et doit encore trouver une alchimie à naître prochainement.

Du côté de la production, on sent le professionnalisme de Jörge. Le son est juste parfait. Le son des guitares savent être aussi lourd qu'aérien quand il le faut. Seules parfois les cymbales vont être un peu baveuses, mais le reste est très très bien équilibré. Ceci dit un peu plus de basse aurait été appréciable. Elle est présente mais plutôt effacée. Certains diront qu'elle est à l'image des lignes de basses de l'album, ce qui n'est pas tout à fait faux, mais elle manque cruellement sur certains passages. C'est le travail des guitaristes et du son réalisé sur les guitares que le manque se fera oublié. Ceci dis, sans faire un album surproduit à l'américaine, l'ingé-son de cet album a su faire des petites merveilles car tout est vraiment très bien retranscrit.

Bref, si ce n'est pas l'album de l'année (dernière, retard immense pris, et je tiens à m'en excuser auprès du groupe), ce Beware the Fury of the Patient Man reste un album très agréable à l'écoute qui contient quelques petites perles comme Mr. Greedy, Vigilante ou encore le morceau titre et son intro bien plus lourde que le reste de l'album et où le ton devient plus inquiétant que sur tout le reste de l'album. Un groupe à suivre.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports