DESTRAGE - urban being

Chronique

Pochette de l'album urban being par Destrage
  1. Trash For Sale
  2. Art For Sale
  3. Self Id Denerator
  4. The H Factor
  5. Joker The Fast
  6. Infinite Dump System Circle
  7. Beauty Clown
  8. Digital Abuse
  9. Very Important Pointless
  10. Urban Being

Site(s) du groupe :

MySpace de Destrage Site web de Destrage
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 22/06/2009

 

(Style : voir chronique) Melodeath alternatif, Thrash death, death metalcore, thrash / death melodique. Voici quelques unes des étiquettes que l’on colle au Groupe Destrage. En pareil cas, on peut alors se dire que si chacun y va de son appellation c’est que ce groupe échappe à un style bien précis, et c’est le cas ici. Et du coup on espère qu’il soit peut être porteur d’un certain talent. Espoir bien placé également car ce groupe Italien, originaire de Milan, ne manque pas d’un certain feeling novateur.

A la base, un mélange de riffs thrash / death qui ne sont pas sans rappeler ceux de The Haunted. Vous pouvez également penser à Darkane. Et là, force est de reconnaître le haut niveau, non seulement de leur science du riff mais également de leur maitrise instrumentale : on place la barre plutôt haut. A cet état de fait s’incorpore une autre influence en la personne d’un thrash / hardcore tendances USA, pour les plans de guitares heurtés, tranchants et syncopés.

N’oublions pas non plus une facilité à rajouter à la voix principale hargneuse, quelques textures vocales claires à la manière metalcore, ce qui à le don d’ajouter quelque chose d’émo à leur musique, par petites touches douces ou rock et d’encore accentuer le bonheur que l’on a à écouter leur musique. Et bien oui, moi qui hais en général ce genre de compromis, là je m’incline, parce que c’est fait de telle façon, qu’au lieu d’affadir leur métal, ça ne fait que le relancer.

Enfin, il faut parler des solos de guitares pleins de vélocité, parfois à la limite du prog pour leur fluidité d’exécution, de la batterie qui crépite, nerveuse, sous les multiples changements de tempos, des nombreuses touches mélodieuses qui vont des refrains parfois rock en passant par le death mélo européen, ainsi que par le biais de petits passages presque ambiants ou prog . Et puis rajoutons que leur sens des arrangements et de la composition est plus que conséquent. De quoi donner des boutons aux gars de Slipknot, dont ils ont également un petit quelque chose, car Destrage semble faire partie d’une nouvelle vague de musiciens très prometteuse.

Bref, là je colle carrément un cinq sur cinq à ce "urban being"!

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports