DEW-SCENTED - Incinerate

Chronique

Pochette de l'album Incinerate par Dew-Scented
  1. Exordium (Intro)
  2. Vanish Away
  3. Final Warning
  4. That’s Why I Despise You
  5. The Fraud
  6. Into The Arms Of Misery
  7. Perdition For All
  8. Now Or Never
  9. Aftermath
  10. Everything Undone
  11. Contradictions
  12. Retain The Scars
  13. Exitus (Outro)

Site(s) du groupe :

Site web de Dew-Scented
Style : voir chronique
Par Lynn

Publié le 15/03/2007

 

Dew-Scented refait surface en puissance avec « Incinerate ». En tout cas, ce ne sont pas eux que l’on a incinérés !
Les allemands ont fait produire ce nouvel opus par Andy Sneap (Megadeth, Arch Enemy,…) et nous ont trouvé des guests de folie : Jeff Waters (Annihilator), Mille Petrozza (Kreator), ainsi que Gus G. (Firewind). Donc on aura compris, au programme : vedettes et son énorme.
L’intro de quelques secondes avec des riffs lents et mélodiques permet au premier riff de « Vanish Away » de monter en puissance. Quelle claque. De la rage, de la puissance technique, des rythmes destructeurs et déstructurés. Le jeu de « ping-pong » entre les guitares met une pêche et une énergie monstrueuse. De gauche à droite, de droite à gauche, ça explose. Les solos ultra rapides sont un régal, et on croirait presque entendre du Deicide.
« Final Warning » est à la limite du hardcore et c’est pêchu. Un autre riff ensuite qui sonne plus heavy/death. Un solo. Ca n’arrête pas. C’est excellent. C’est catchy, c’est technique. Le jeu du batteur est super intéressant et varié, mais tout en restant dans sa base de death qui ne décroche pas de sa rapidité linéaire.
« That’s why I Despise You » nous balance à la tronche des riffs envoyés de part et d’autre des enceintes. Ils aiment le ping-pong de guitares, et c’est efficace.
.Le solo bien propre et reconnaissable de Jeff Waters sur « Perdition For All » est excellent et marque pour preuve de la qualité de Dew-Scented.
Quant à la voix de Leif Jensen, elle est bien core, bien puissante, bref, on n’en demande pas plus.
« Now or Never » sonne relativement bien death dans sa tonalité descendante qui est tellement savoureuse. Bientôt rattrapé par « Aftermath » qui est déjà bien plus rapide et nous remet les idées en place avec son passage coupé tel des coups de poings dans la figure.
« Everything Undone » sonne oriental et bien death, tant au niveau des riffs que du rythme. Les solos ne manquent pas non plus, sous un arrière plan rythmique plus lent, qui s’accélère bien évidement.
« Retain The Scars » permet l’apparition du fameux Mille Petrozza, tel un hommage au thrash metal qui n’est en aucun cas à débiter du style de Dew-Scented, qui y trouve même sa source.
Fidèles à eux-même, Dew-Scented a tout pour régaler ses fans et mêmes les autres. Ce bon compromis entre le death, le thrash et même le hardcore, a finalement créée une espèce de boule d’énergie furieuse qui ferait bondir les plus sceptiques.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports