DIABOLICAL MASQUERADE - The Phantom Lodge

Chronique

Pochette de l'album The Phantom Lodge par Diabolical Masquerade
  1. Astray within the coffinwood mill
  2. The puzzling constellation of a deathrune
  3. Ravenclaw
  4. The walk of the hunchbacked
  5. Cloacked by the moonshine mist
  6. Across the open vault and away...
  7. Hater
  8. The blazing demondome of murmurs and secrecy
  9. Upon the salty wall of the broody gargoyle
Style : voir chronique
Par Ludo

Publié le 29/11/2004

 

Un album désormais classique ! Voila comment je pourrais désigner cet excellent The Phantom lodge de Diabolical Masquerade... et là je pourrais partir et vous laisser en plan avec juste cette phrase, mais non. Je ne suis pas de ceux là et j’assume entièrement ma qualité de chroniqueur sur Metalfrance !

Diabolical Masquerade, à l’époque de cet opus, c’était un homme : Blackheim, un suédois, chevelu, fan d’Emperor, chanteur, songwriter et multi instrumentiste. Et il s’est avéré que le bonhomme avait du potentiel pour composer de la très bonne musique métallique comme on en fait beaucoup dans le nord de notre cher Vieux Continent. Alors Blackheim décida de faire du Metal extrême tendance Black/Thrash auquel il incorpora ses influences Folks et Heavy avec finesse et talent. Aidé d’un certain Dan Swano à la prod ( l’ex-voix de Edge of Sanity, actuel batteur de Bloodbath entre autres ) et de quelques zikos de session, le grand blond sortit donc fin 1996 The Phantom lodge, véritable œuvre d’art noire et malsaine grâce à laquelle il fait preuve de son talent et de sa créativité en matière de compos Black ( son chant est impec, ceci dit en passant ).

On retrouve Emperor ou Darkthrone par instants, voir Marduk ( "The Walk..." évoque un certain "Darkness It Shall Be" de la même époque ) et on ne se lasse jamais de l’écoute de cette galette aux relents thrashy disais-je ( écoutez "Hater" avec le cri heavy de Swano en intro et ses rythmiques tranchantes ), qui me font penser par instants à ces bons vieux « Thrasheurs de Marseille » de Imperial. Guitares acoustiques, claviers ( pas en masse et c’est tant mieux ! ) et autres flûtes viennent agrémenter cet album riche et varié, pierre angulaire de la scène Black de la fin des 90’s selon moi, mais bon, ce n’est, bien sûr, que mon avis...

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports