DOCTOR LIVINGSTONE - Triumphus Haeretici

Chronique

Pochette de l'album Triumphus Haeretici par DOCTOR LIVINGSTONE
  1. Codex Haeretici
  2. Lux Delenda Est
  3. Dancing with Horses
  4. Give them Tragedies
  5. Opus Magnum
  6. ASMD
  7. The Muck of the Land
  8. Fuck You with a View
  9. Peisithanatos
  10. The Grand Finale (Fin de l'ordre)
  11. I'll Have Some More Apple Pie Please
  12. Messiahs and Pariahs
  13. A Little Something for You
  14. Egregore

Site(s) du groupe :

Site web de DOCTOR LIVINGSTONE
Par olivier no limit

Publié le 12/03/2017

Télécharger légalement

Plutôt génial ce “truc” fait par des tarés qui possédent un certain talent ! Je voulais vous parler de « Triumphus haerecti » du groupe DOCTOR LIVINGSTONE issu de Montpelier. Une dizaine d’années au compteur, pas mal de changements dans leur line up et dans leurs approches musicales, pour une musique qui mélange les genres entre black, hardcore, Noisy, voire un peu d’électro. Ils vont là où on ne les attend pas.

 

La preuve en est du premier titre de cet album qui met vos nerfs à rude épreuve « Codex Haeretici ». Il dure 17 minutes, juste basé sur quelques coup de baguette sur ce qui me semble être une caisse claire, le tout sur fond léger de bidouillage électro. Et puis d'un coup on rentre dans le vif du sujet avec "Lux Delenda Est " qui va être le reflet véritable de ce qui nous attend pour le reste de l'album: un black metal souvent hargneux, bourré de blast beat, mais aussi accompagné de mélodies entêtantes, simples, terriblement efficaces comme autant de litanies envoutantes . Je développe mon propos car c’est une de leur force : Ils aiment à poser sur leurs fins de morceaux de ces airs inquiétants , qui en quelques accords répétitifs, vous prennent aux tripes (I'll Have Some More Apple Pie Please ) , ou bien y vont de mélopée guerrières , portée parfois par des percussions . De plus, comme si cela ne suffisait pas, ils mélangent vraiment les genres en incorporant à leur black des vocaux et des pulsations hardcore, voire Noisy. Écoutez  pour vous en convaicre « ASMD » ou le superbe « The Muck of the Land” qui finit sur un air vraiment poignant . S’en est presque parfois mystique, comme des incantations glauques et malsaines.

 

D’une manière générale Ils cassent les repères et les codes habituels avec une certaine maitrise du chaos, en s’amusant de temps à autre à mêler des choses incongrue à leur musique comme telles ces sonorités Brésiliennes sur « The Grand Finale (Fin de l'ordre) » ou ce chant clair désabusé avec un je ne sais quoi du grain de voix d’un IGGY POP sur « ASMD » . Ils peuvent aussi mettre des beats rock dans leur black (Messiahs and Pariahs). Et tout cela ils le font bien, un peu comme des MELVINS des temps modernes qui se seraient affiliés à la musique extrême. Là où d’autres se seraient lamentablement vautrés, ils viennent de pondre un album qui risque de plaire à ceux qui aime un black agressif, envoutant et se mariant à des tas d’autres influences musicales qui pour les puristes seront hors contexte. J’ai craqué !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports