DODECAHEDRON - Dodecahedron

Chronique

Pochette de l'album Dodecahedron par Dodecahedron
  1. Allfather
  2. I, Chronocrator
  3. Vanitas
  4. Descending Jacob's Ladder
  5. View From Hverfell I: Head Above the Heavens
  6. View From Hverfell II: Inside Omnipotent Chaos
  7. View From Hverfell III: A Traveller of the Seed of the Earth

Site(s) du groupe :

Site web de Dodecahedron
Par D

Publié le 07/02/2012

Télécharger légalement

Dodecaspell Omega

 
Débarqué de nulle part en 2012, DODECAHEDRON profite d'un petit buzz sur le net, léger mais suffisant. En effet, pas mal de gens connaissent EXIVIOUS, groupe assez culte de death/jazz progressif, technique au possible et difficile d'accès tout de même. Ici, on apprend non seulement que deux membres de ce groupe font partie de Dodecahedron, mais en plus ils ont pris (en outre) le chanteur de NIHILL, groupe génial de raw black metal signé chez Hydra Head. Rien que ça, tu kiffes déjà un peu.

De là, on apprend à gauche et à droite que D12 (c'est plus court et ça n'a rien à voir avec le groupe d'Eminem) reste tout aussi technique mais pas trop, bourrin ce qu'il faut, mais surtout putain de sombre et occulte. Là, on pense DIRECTEMENT à DEATHSPELL OMEGA dernière période. Et sans être vrai, ce n'est pas si faux non plus. Mais nos Néerlandais ont une propre sauce à eux. Tsé, le blakk okkvlt govda.

Ordo Ad Odecahedron

C'est donc parsemé de bruits chelous, d'ambiances épaisses et noires que D12 nous envoie ce pavé. Premier jet, un album, 52minutes en 7 musiques, bam. Et que dire? Effectivement, la feuille du promo ne ment pas : c'est rapide, bourrin, sombre "à mort", technique, quelque peu avant-gardiste, dissonant à souhait, varié, complexe. On reconnait une aura très poisseuse tout au long de l'album, ce qui remonte même les morceaux moins percutants du CD. Je n'avais pas eu autant de "trip" grâce à ce genre d'ambiances depuis "Ordo ad Chao" de MAYHEM. Post black metal? Nan, peut-être pas. Mais trippant à mort, oui. On peut aussi remarquer par-ci par-là quelques variations qui rappelleraient le monstrueux "Oblivion" des Belges EMPTINESS. C'est trippant, ça t'envoie loin et tu ne vois pas les 50minutes passer, malgré les changements de tempos ou la complexité de ce skeud. Et pour éviter de tourner en rond, je vais stopper la chronique ici. Enfin dans quelques lignes.

L'Armée des DodecaSinges

Cet album est puissant. Pour un premier essai, bien sûr que l'on pense à DeathSpell Omega et consorts, mais D12 s'en sort très bien, ne sort pas une copie et laisse présager quelque chose de délicieux pour l'avenir. La question ne se pose même pas : la production est parfaite. Season Of Mist a trouvé ici une petite gemme bien comme il le faut. Foncez l'acheter.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports