DOOGIE WHITE - As Yet Untitled

Chronique

Pochette de l'album As Yet Untitled par Doogie White
  1. Come Taste The Band
  2. Time Machine
  3. Dreams Lie Down And Die
  4. Lonely
  5. Land Of The Deceiver
  6. Secret Jesus
  7. Sea Of Emotion
  8. Catz Got Yer Tongue
  9. Living On The Cheap
  10. Times Like These

Site(s) du groupe :

Site web de Doogie White
Par Giliath

Publié le 25/09/2011

Télécharger légalement

Voila un écossais de 51 ans qui va donner du fil à retordre aux chanteurs actuels et futurs qui suivront la lignée du rock ! Cet hyperactif né à Motherwell (Ecosse) possède à son actif pas loin de 27 ans d’expérience en tant que chanteur et ce, dans différents groupes. Les débuts de Doogie White ont pris naissance avec la formation de son premier groupe nommé La Paz. Groupe qu’il avait formé avec le guitariste Chic McSherry. Très vite, tout s’enchaîne pour Doogie White qui intégre par la suite les groupes Midnight Blue (1988), Rainbow (1994) puis en 1999 jusqu’à aujourd’hui, il intègre le groupe Cornerstone. Bien sûr notre accro du travail ne s’arrête pas là. Il apporte sa contribution pour un nombre incalculable de grands artistes et de groupes comme par exemple Yngwie Malmsteen, Royal Hunt (metal progressif), Tank (heavy metal) sur leur dernier album War Machine et bien d’autres ! Notre très cher Doogie a su se faire remarquer par un talent et un perfectionnisme sans fin. Il est en perpétuel déplacement que ce soit pour des tournées ou des enregistrements. Les dates s’enchaînent tout comme ses connaissances grandissent. Connaissances qui seront bénéfiques pour la suite des événements. Suite qui n’est pas difficile à deviner. Celle-ci se caractérise par le fruit d’un long travail solo et entouré d’amis et d’artistes qu’il a pu rencontrer jusqu’à présent. Ce travail acharné se concrétise par un véritable petit bijou qui s’intitule AsYet Untitled. Cet opus sera disponible à partir du 24 octobre 2011 pour l’Europe et le 07 novembre pour les Etats-Unis.

Au fil de l’écoute de cet album, nous aurons la chance de retrouver une liste impressionnante d’invités qui ont contribué eux aussi à la conception d’As Yet Untitled. Nous retrouvons Patrick Johansson (Yngwie Malmsteen) et Thomas Broman (Glenn Hughes) à la  batterie ; Derek Sherinian (BlackCountry Communion) et Tony Carey (Rainbow) au clavier ; Neil Murray (Whitesnake), Greg Smith (Ted Nugent) et Paul Logue (Edens Curse) à la basse. Nous avons de même Pontus Norgren (Hammerfall), Marcus Jidell (Royal Hunt), Phil Hilborne (Queen Musical) et Mick Tucker (Tank) aux guitares. Le petit dernier sera Patti Russo (Meatloaf, Cher) qui est un chanteur invité. Ces artistes vont se partager chacun des pistes qui leurs seront propres avec bien sûr Doogie white l’artiste principal et le créateur premier de cet album. L’album débute avec une excellente mise en bouche intitulée ComeTaste The Band. Le titre débute sereinement avec une introduction très aérée au clavier qui peut rappeler aux fans de Children Of Bodom le claviériste Janne Wirman par le son utilisé et le style de jeu. Très vite la vivacité du chanteur Doogie White va prendre le relais en faisant un duo avec un invité à la voix androgyne. On se retrouve plongé dans une ambiance des plus rock’n’roll avec une rythmique très sautillante. Les deux voix se marient  à merveille. Le très pêchu Doogie s’associe très bien à son acolyte qui lui aussi possède une grande puissance vocale. Ce titre nous appel vraiment à suivre notre périple à bord de cet album qui nous embarque pour le second titre Time Machine. Pour ce titre de 3 minutes 57, on ne voit absolument pas le temps passé. Le morceau est lui aussi gorgé d’une voix vraiment innée pour le rock. L’ambiance fait appel à nos souvenirs et à un groupe qui lui aussi a sa part de gloire dans le monde du heavy/rock. Ce groupe n’est autre qu’ AC/DC. Ce sera exactement la même piqure de rappel pour le titre Catz Got Yer Tongue. Les guitares et la voix de Doogie White se rapprochent beaucoup de ce qu’à pu faire le groupe. Land Of The Deceiver va être un morceau beaucoup plus tranchant dans la guitare. Le style est plus agressif et fait un peu plus appel au metal que les morceaux précédents. Peut-être tout simplement parce que Doogie a fait appel à un autre guitariste qui n’est autre que Pontus Norgren (Hammerfall) dont le style de jeu est différent. De plus, la voix de Doogie White ne cessera pas de nous plonger dans les souvenirs de nos plaisirs auditifs. Cette façon d’interpréter, ce style de chant, cette basse discrète mais qui groove peuvent rappeler pour beaucoup le talentueux chanteur Ronnie James Dio. Avec une voix qui n’hésite pas à jouer avec les limites de la perfection. Pour résumer car on est loin d’avoir fait le tour d’un tel talent, cet album est vraiment une pure merveille. On sent qu’il ya eu beaucoup de travail de la part de Doogie comme pour les autres artistes ayant participé à ce chef d’œuvre.

Avec autant de savoir-faire dans une pochette au graphisme aussi sobre, on espère que Doogie White prendra son envol très vite pour un prochain opus digne d’As Yet Untitled.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports