(ECHO) - Devoid of Illusions

Chronique

Pochette de l'album Devoid of Illusions par (Echo)
  1. Intro
  2. Summoning the Crimson Soul
  3. Unforgiven March
  4. The Coldest Land
  5. Internal Morphosis
  6. Omnivoid
  7. Disclaiming My Faults
  8. Once Was a Man
  9. Sounds from Out of Space (Feat. Greg Chandler)

Site(s) du groupe :

MySpace de (Echo)
Par Mindkiller

Publié le 27/01/2012

 

Si je vous dis metal et Italie, votre premier réflexe est de penser à Rhapsody (of Fire). Mais ce groupe est fortement réducteur. Car l’Italie regorge de groupes bien sympathiques et de qualité largement moins discutable que le groupe précité. C’est le cas de ceux faisant l’objet de ma missive. Nommé (Echo), ils officient sur la scène lombarde depuis 2007 et nous ont fait grâce de deux bébés. Omnivoid sorti en 2008 et Devoid of Illusions sorti en novembre 2011. Un groupe qui sait donc prendre son temps entre deux opus et ce pour nous livrer un doom metal soigné. C’est d’ailleurs encore une fois chez le label russe Solitude Productions que nous trouvons ce groupe, distribué par Bad MoonMan Music. Signe de qualité quand l’on voit les groupes, encore peu connu, mais par ailleurs très bon signé chez eux (Stangala dont une chronique est disponible aussi sur le site).

Du doom metal donc. Beaucoup n’apprécient pas ce genre épuré, lent et sombre. Et pourtant beaucoup de belles pépites sont présentes dans ce style. Notamment les très bon (mais introuvable) The Fall Of Every Season. Alors même si nos italiens lorgnent vers le doom de ce groupe, on est quand même loin de la qualité magistrale de l’album de ce groupe. Pourtant Devoid of Illusions n’est pas non plus à jeter avec l’eau du bain. Cet album sait séduire dès son premier titre qui donne tout de suite le ton de l’album. Un doom à la voix tantôt growlée, tantôt claire pour mieux parfaire à l’ambiance instillée par les guitares et le clavier. Instruments qui, par ailleurs se répondent à merveille dans cette symphonie dépressive. Ainsi donc Summoning the Crimson Soul va nous plonger dans des plaines froides et désolées que nous ne quitteront pas tout le long de l’album. Les titres défilent très bien, malgré la lenteur du au style et à la durée des titres. Intro mise à part, les titres font pour la plupart entre 7 et 10 minutes. Quand l’on voit que l’album compte 8 titres, ça laisse du temps pour méditer au long de ces douces mélodies.

Alors certes, comme tout bon album de doom, il est fortement déconseillé de l’écouter déprimé. Mais en soirée détente cet album passera très bien. Car les titres les plus mélancoliques (The Coldest Land par exemple) sont toujours contrebalancés par des rythmiques plus énervées. La voix claire cède la place aux growls pour nuancer ces sombres mélodies. De la double pédale sera même audible sur des titres comme Summoning The Crimson Soul. Mais ces passages plus énervées ne siéent pas forcément bien au groupe comme le démontre la deuxième partie du titre Internal Morphosis. En effet le groupe s’essaie alors à un metal plus lourd qui, bien que bien exécuté, ne correspond pas à l’image du groupe. C’est en place, mais il manque de la puissance et surtout la rage qui va avec ce type de mélodies empruntées à la fois à Pantera et Black Label Society (le son gras de Wylde en moins). On est alors en droit de se demander ce que vient faire ici ce passage. Heureusement le clavier vient rappeler qu’on est bien sur un album de doom.

Cette deuxième galette du groupe (Echo) est donc rondement bien menée quoiqu’un peu longue. Des petites erreurs se glissent par ci par là, mais la qualité de l’album est là et pour les amateurs de doom metal, cet album, sans être un must, est une bonne découverte.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports