EDGUY - Rocket Ride

Chronique

Pochette de l'album Rocket Ride par EDGUY
  1. Sacrifice
  2. Rocket Ride
  3. Wasted Time
  4. Matrix
  5. Return To The Tribe
  6. The Asylum
  7. Save Me
  8. Catch Of The Century
  9. Out Of Vogue
  10. Superheroes
  11. Trinidad
  12. Fucking With Fire

Site(s) du groupe :

Site web de EDGUY
Style : voir chronique
Par Withinsylvia

Publié le 02/01/2006

 

Les petits génies du heavy nous avait déjà régalé avec leur EP "Superheroes" et nous comble pour ce début d'année avec la sortie de leur album "Rocket Ride". Edguy est pratiquement le seul jeune groupe de heavy qui arrive à nous pondre des titres merveilleusement bien ficelés, alliant maturité, excentricité et modernité.
On remarque quelques influences Hard FM plus marqué et beaucoup plus de passages mid-tempo, conférant à l'album un aspect plus old school et mélodique.
Pour vous donner une meilleure idée du creuset qu'est cet album voici un petit débriefing titre par titre:
Sacrifice : ce titre de plus de 8mn est un petit joyau dans la pure tradition heavy avec refrain entraînant et petites touches de piano.
Rocket Ride : heavy à souhait rappelant les classiques de Maiden.
Wasted Time : foison de choeurs et de tempos contrastés
Matrix : intro au synthé, typé 80 et très mid tempo.
Return to the tribe : morecau assez speed avec riffs tranchant; un classique
The Asylum : l'intro fait penser à une célèbre ballade de Scorpion, puis la machine Edguy s'emballe et les grosses guitares prennent le dessus.
Save me : Superbe ballade, sortez les mouchoirs :(
Catch Of The Century : titre percutant qui donne la pêche et résolument rock n roll. A noter la petite humoristique où Tobias pète un plomb à la fin de la chanson.
Out Of The Vogue : ça speed et ça foisonne de riffs alambiqués.
Superheroes : single de l'album, titre émaillé de refrains mélodiques posé sur un lit de choeurs.
Coté paroles on nage dans la parodie et l'auto dérision, savoureux ("We never cry for love, we're superheroes")
Trinidad : On reste dans le second degré et la bonne humeur, joyeux et rafraîchissant.
Fucking With Fire : toujours des guitares mordantes et un Tobias à la voix mirifique.

En conclusion, je conseille vivement l'album à tous les fans de heavy en quête de fraîcheur et de bonne humeur.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports