ENSLAVED - RIITIIR

Chronique

Pochette de l'album RIITIIR par Enslaved
  1. Thoughts Like Hammers
  2. Death in the Eyes of Dawn
  3. Veilburner
  4. Roots of the Mountain
  5. RIITIIR
  6. Materal
  7. Storm of Memories
  8. Forsaken

Site(s) du groupe :

MySpace de Enslaved Site web de Enslaved
Par Raven

Publié le 29/03/2013

Télécharger légalement

Ah les Norvégiens de Enslaved !

J'assume totalement le fait de dire que c'est un des mes groupes préférés de metal extrême (au sens large du terme), donc je ne pourrais faire que des éloges sur eux : la carrière, le talent des musiciens, la richesse discographique, leur évolution musicale … J'attendais tellement beaucoup ce nouvel album RIITIIR qu'à la première écoute, ce fut une terrible déception. Aveuglé par mes sentiments négatifs, j'avais annoncé que c'était la déception de l'année 2012, son écoute était insipide et sans relief. Quelle erreur de ma part, car je me suis fait avoir en beauté après plusieurs écoutes intensives. Qui dit musique de Enslaved d'aujourd'hui, dit contenu riche de metal extrême aux relents progressifs. Une évolution intelligente, complexe, et assumée, depuis les débuts viking/black metal de la bande à Grutle Kjellson et Ivar Bjornson. Il n'est jamais trop tard pour se corriger, et revoir ses positions par rapport à un album. Au lieu d'écrire une chronique négative basée uniquement sur une première impression, j'ai préféré prendre mon temps, et apprivoiser toutes les richesses du nouvel album de Enslaved. Malgré ses apparences aguicheuses et trompeuses, j'estime que ce RIITIIR est l'album le plus difficile d'accès de toute la discographie des Norvégiens de Enslaved.

Avant de s'attaquer à la musique, des mots concernant le graphisme splendide la pochette de RIITIIR. Cette œuvre a été réalisé par Truls Espedal, artiste qui s'est occupé de toutes les pochettes de Enslaved depuis Monumension. Nous pouvons distinguer 3 mains levées vers le ciel, recouvertes de symboles, qui sont probablement à la recherche d'une entité supérieure. Neutre, sobre, et mystérieux, comme l'image du groupe, sont les qualificatifs appropriés pour décrire le contenu de la pochette. Un sens approfondi que seuls les compositeurs de Enslaved maîtrisent.

8 chansons composent l'album RIITIIR.

Une grosse entrée en la matière avec le single : Thoughts Like Hammer. Le morceau est posé, inquiétant, mais se révèle entrainant dans les riffs de guitare. Les voix des 2 chanteurs, Grutle Kjellson et Herbrand Larsen, s'alternent plutôt bien, et donnent la sensation auditive d'une dualité ombre/lumière. Les bases de l'album sont posées, et on enchaine directement avec : Death in the Eyes of Dawn. Ce titre est une continuité logique par rapport à la chanson précédente dans sa composition. C'est toujours posé, entrainant, limite planant, et le côté progressif se fait de plus en plus ressentir. Des feelings de l'album Vertebrae se font ressentir à l'écoute des 2 premiers morceaux. Le titre Veilburner fait son apparition. Le début de la chanson fait penser à la période Isa/Ruun de Enslaved. Le morceau déroule avec la voix claire de Herbrand Larsen. La composition se veut plus dynamique que les autres, et les ambiances sont énormes. Le sommet de l'album est atteint avec le titre suivant : Roots of the Mountain. Le morceau est le plus black de l'album. Gros rythme de la batterie dès le début de la chanson, la suite se révèle dans l'alternance excellente des ambiances. Ce titre a du Axioma Ethica Odini dans son contenu. La fin du morceau est puissant, voir émotionnel. Au bout de 4 titres, Enslaved sait donner dans la diversité pour satisfaire les auditeurs. Mes impressions sont les suivantes : on ne s'ennuie pas, on voyage, on se laisse bercer, on plane … on vole comme un corbeau qui survolerait de grandes forêts, des fjords, ou des lacs en Norvège !

De retour à l'écoute, avec un RIITIIR dans la continuité des titres précédents, mais la chanson est un poil plus posée que les autres. Le morceau est une synthèse parfaite de tout que ce que j'ai entendu jusqu'à présent de l'album. Les voix, et les ambiances, s'alternent toujours de façon très bonne. Les côtés progressifs, et planants, sont de retour avec : Materal. La chanson sonne plus atmosphérique, avec cette impression de prendre de plus en plus de la hauteur. Cet album de Enslaved a vraiment de quoi surprendre l'auditeur, avec des compositions pleines de richesses cachées. La suite avec Storm of Memories confirme ce tout. Le début du morceau est psychédélique, avec des notes de guitares qui donnent le tournis. La chanson commence à prendre en son envol à partir de 3 minutes. La fin de l'album commence à se faire ressentir, et Forsaken est le dernier titre. Le début du morceau est intriguant avec ses notes mystérieuses de piano. L'atmosphère est lourde et la musique, intense. Cette chanson permet de conclure de façon épique. La musique de Enslaved s'est envolée vers d'autres contrées qui nous attendent pour le prochain album.

A part la chanson-éponyme de l'album, tous les morceaux de RIITIIR sont longs, et durent en moyenne plus de 8 minutes. C'est quand même plus d'une heure d'écoute, en tout et pour tout. Un nombre correct de 8 chansons, pour une durée d'écoute plus que satisfaisante. Enslaved a très bien calibré son contenu de ce côté-là.

Mes titres marquants sont : Thoughts Like Hammers, Roots of the Montain, et Forsaken. On pourrait rajouter aussi tous les autres, mais ces 3-là, à force de les écouter, m'ont procuré de sacrés frissons dans les oreilles !

Après de nombreuses écoutes : quel album de malade ! Mazette !

Je considère ce RIITIIR comme le sommet discographique de la musique de Enslaved. L'addition suivante résume à mon sens parfaitement le contenu musical de RIITIIR : Isa + Ruun + Vertebrae + Axioma Ethica Odini = RIITIIR !

Le groupe évolue comme bon lui semble, et le potentiel de RIITIIR est juste extraordinaire. Si le groupe continue de la sorte, j'ose imaginer le contenu du prochain album, et des nouvelles surprises qui pourraient nous attendre. La production est bien adaptée. Les compositions sont bien ficelées, limites planantes à des moments, pour une écoute homogène. L'alternance des voix de Grutle Kjellson et Herbrand Larsen est très bien menée. Les ambiances, et les côtés progressifs, sont au top. Le contenu musical de RIITIIR est très riche ! Enslaved a gravi une marche supplémentaire dans son ascension. Le groupe a la capacité de remettre en question sa musique, pour l'élever à l'étage supérieur. On compare Enslaved au King Crimson et/ou Pink Floyd du metal extrême. Ce sont des comparaisons très flatteuses, et amplement méritées.

C'est trop tard pour le placer parmi mes meilleurs sorties de l'année 2012, mais RIITIIR de Enslaved est un énième grand album du groupe !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports