ENSLAVED - Roadburn Live

Chronique

Pochette de l'album Roadburn Live par ENSLAVED
  1. Building with Fire
  2. Death in the Eyes of Dawn
  3. In Times
  4. Daylight
  5. Convoys to Nothingness
  6. As Fire Swept Clean the Earth
  7. Isa
  8. Immigrant Song (Led Zeppelin Cover)

Site(s) du groupe :

Site web de ENSLAVED
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 29/06/2017

Télécharger légalement

Et oui voici un album live du groupe ENSLAVED en la personne de ce «Roadburn Live ». Les Norvégiens ont enregistré ce dernier durant le show du 11 avril 2015 au Roadburn Festival, un lieu de prédilection pour eux aussi bien en tant qu’ENSLAVED que side project (THE ARMAGEDDON CONCERTO). Cette petite offrande est mixée par Iver Sandøy et masterisée par Jens Bogren. Jouer pour ce festival est un plaisir pour ce groupe fondé en 1991 et cela se ressent dans les 8 titres dont certains émanent de derniers albums. « Building with Fire », « In Times », « Daylight » qui viennent de « In Times” ; “Death in the Eyes of Dawn” de “Riitiir”. Mais on y trouve aussi “Convoys to Nothingness” de “Monumension », « As Fire Swept Clean the Earth” de “Below the Lights”, “isa” de “Isa”. Jadis jouant dans la gamme d’un black metal Viking, depuis « Monumension », ils sont passés dans un registre qui aime l’expérimentation.

 

 Ce live en est le vivant exemple. Ils sont accompagnés de guest star comme Einar Selvik (WARDRUNA), Aðalbjörn Tryggvason (SÓLSTAFIR), Per Wiberg (SPIRITUAL BEGGARS, ex-OPETH) et Menno Gootjes (FOCUS). On y trouve de cette dualité dont ils ont le secret. D’un côté il y a ce mélange de rythmiques solides aux tempos métronomiques, ces airs accrocheurs (Building with Fire), ces riffs répétitifs chargés d’une belle mélancolie (Death in the Eyes of Dawn), le tout porté par une voix claire qui drive une certaine luminosité. Il y a aussi ces passages ambiants voire atmosphériques (Daylight, Convoys to Nothingness) qui s’enveloppent dans une approche progressive.

 

Et puis de l’autre côté il y a le black qui parfois ne fait que ponctuer de sa noirceur acide leurs compostions (Building with Fire) mais qui peut aussi prendre la main tel ce « In time »en se conjuguant avec leur flagrance prog ou carrément ce « Convoys to Nothingness » qui explose pour ensuite mourir dans un chant tragique et dépouillé. Ils ont quelque chose d’hypnotique dans leurs rythmiques et dans leur démarche et cet album en est un vivant exemple. Les fans de la deuxième heure devraient y trouver leur compte et ceux qui ne connaissent pas trop ce combo on là une manière synthétique d’explorer le monde d’ENSLAVED. De plus ces derniers reprennent le célèbre « Immigrant Song » de LED ZEP en lui imprimant une griffe particulière, à tel point qu’à la fin on dirait du PINK FLOYD ! Un bon moment.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports