ENTHRONED - Sovereigns

Chronique

Pochette de l'album Sovereigns par Enthroned
  1. Anteloquium
  2. Sine Qua Non
  3. Of Feathers and Flames
  4. Lamp of Invisible Lights
  5. Of Shrines and Sovereigns
  6. The Edge of Agony
  7. Divine Coagulation
  8. Baal al-Maut
  9. Nerxiarxin Mahathallah

Site(s) du groupe :

MySpace de Enthroned Site web de Enthroned
Par Eki

Publié le 05/03/2014

 

 

Après un 'Obsidium' sorti en 2012 qui affichait déjà une volonté d’évolution dans le son, moins froid diront certains, plus sombre diront d’autres, les belges d’Enthroned nous reviennent cette année avec une nouvelle production très solide qui répond au doux nom de ‘Sovereigns’. La pochette, très travaillée comme toujours avec nos amis adorateurs de satan, annonce la couleur et colle parfaitement à l’ambiance très homogène qui s’en dégage.

Il est à noter que pour ce 10ème album, toujours signé chez les polonais d’Agonia Records, le groupe accueille un nouveau batteur en la personne de Menthor (Lvfifyre, Corpus Christii, Necrosadist).

Après une brève intro aux sonorités inquiétantes, on rentre donc dans le vif du sujet avec ‘Sine Qua Non’ qui affiche directement la couleur : une rythmique bien lourde qui monte en puissance, une brève accalmie en cours de route et on est parti pour plus d’une demi-heure de pur Enthroned.

Même si cet album est marqué par des passages plus lents et lourds par moments (‘Lamp of Invisible Lights’, ‘Of Feathers and Flames’), Menthor n’a rien à envier à Garghuf tant il se permet des accélérations d’une rapidité et d’une précision sur des pistes comme ‘Of Shrines and Sovereigns’ ou ’The Edge of Agony’, où les changements de tempo côtoient des rythmiques à faire pâlir une gatling sous amphétamine.

Ces changements de rythme sont dans l’ensemble plutôt bien amenés et s’accompagnent de voix ou de nappes sonores qui rajoutent cette saveur malsaine et incantatoire propre à nos amis belges.

A mon sens, les compos les plus inspirées arrivent cependant vers la fin de l’album, avec l’arrivée d’un ‘Divine Coagulation’ qui affiche un black metal plus dans la veine de ce à quoi le groupe nous a habitué et qui prend le relai après un The Edge of Agony’ en demie teinte. Baal al-Maut’ est probablement mon morceau préféré, avec ce break en plein milieu et ce final où les notes dissonantes de la guitare se mêlent à des cris torturés absolument géniaux.

L’album se termine sur ‘Nerxiarxin Mahathallah’, morceau assez rapide, au chant plaintif et aux leads guitares plus traditionnels qui clôt l’ensemble de façon un peu abrupte mais qui n’en reste pas moins l’un des meilleurs de l’album.

Au final, nous avons là un album solide, à la composition soignée et aux ambiances très travaillées, dans la droite lignée de ce que l’on pouvait attendre depuis l’évolution amorcée avec ‘Pentagrammaton’. On peut regretter un son des guitares peut-être encore légèrement brouillon ou trop en arrière par moments, mais dans l’ensemble ce Sovereigns’ fera sans nul doute le bonheur de tout fan de black-metal cherchant quelque chose de neuf à se mettre sous la dent cette année.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports