EPICA - The Phantom Agony

Chronique

Pochette de l'album The Phantom Agony par Epica
  1. Adyta
  2. Sensorium
  3. Cry for the moon
  4. Feint
  5. Illusive consensus
  6. Façade of reality
  7. Run for a fall
  8. Seif al din
  9. The phantom agony

Site(s) du groupe :

Site web de Epica
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 29/11/2004

 

Gothic dark symphonique

Beaucoup de personnes se plaisent à dire qu’After Forever, en ce séparant de son guitariste chanteur Mark Jansen, commettait un acte compromettant pour le groupe. A voir dans l’avenir ce que cela donnera pour After forever, mais Jansen, lui, n’est pas allé se perdre dans la nature pour autant, et n’a pas perdu de temps pour monter son nouveau projet.

Epica s’inscrit clairement dans le même style qu’After forever, un After forever 2 ? Le raccourci bien que facile colle plutôt bien au nouveau groupe hollandais, bien que plus symphonique et moins metal. Et rien que la comparaison à un tel groupe est une marque de qualité. Epica met largement l’accent sur les parties vocales, avec en tête une très jeune soprano ( née en 1985 ) à la voix sublime et étonnement mature, des plus envoûtantes. Un chœur bien étoffé s’ajoute à elle, offrant une dimension grandiose aux compositions. A côté de cela, un des deux guitaristes chante dans un registre dark death très appréciable, portant une certaine noirceur aux atmosphères.

Le premier album du groupe est une très belle réussite, notamment en ce qui concerne les titres "Sensorium" et "Façade of reality" … Les morceaux ont des structures variées, c’est vraiment appréciable de voir que, bien que l’émotionnel soit la priorité du groupe, on nous largue pas des titres comprenant deux couplets et un refrain revenant 10 fois. Mais malheureusement les riffs plutôt convenus sont moins techniques que ceux d’After forever, et ne viennent pas se nicher des passages de guitares très originaux ou un jeu très exotique de batterie ( ne détrône pas le roi qui veut ... ). Cependant les titres sont prenants, avec l’accent symphonique poussé par les voix et des claviers bien mis à contribution ; The Phantom Agony est un album très réussi, mais dommage qu’il se soit glissé 2 titres « de remplissage » plutôt mièvres.

Epica, entre Within Temptation et After Forever, a un grand avenir, et cet album est déjà très porteur. N’hésitez pas, The Phantom Agony est énorme !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports