ETHS - Soma

Chronique

Pochette de l'album Soma par Eths
  1. Méléna
  2. Crucifère
  3. Détruis-moi
  4. Septum Lucidum
  5. Le fruit des anges
  6. Lemniscate
  7. Rutsah
  8. Je vous hais
  9. L'instant sourd
  10. Simiesque
  11. Ailleurs c'est ici
  12. Elle s'endort
Style : voir chronique
Par Sylvia , Bloody

Publié le 08/12/2004

 

Après 5 ans d'existence, quelques splits, 2 EP ( Samantha et Autopsie ) et près de 200 concerts, ETHS sort enfin son premier véritable album intitulé "Soma" ( signifiant corps en grec et à la fois un elixir des dieux procurant l'immortalité). Originaire de Marseille, le combo s'est apparemment donné beaucoup de mal pour convaincre un public pas toujours réceptif aux formations du sud, au chant féminin, et qui plus est en français ! Des inconvénients qu'ETHS a transformé en atouts et qui font aujourd'hui leur marque de fabrique.

Cet album très attendu affiche direct la couleur, elle sera noire. Dès la première écoute on est frappé par la voracité et l'ambiance oppréssante qui émane de l'album. Dès lors on comprend la haine et la révulsion qui animent les 5 musiciens et qui leur permettent ainsi d'utiliser leur passion comme un exutoire de la vie. Côté paroles les grands thèmes comme le viol, le machisme ou encore le sucide sont largement abordés. La pugnacité régnante reflète en réalité le dégoût et la violence contenus en chacun. La séduisante mais non moins coriace Candice nous prouve une fois de plus l'étendue de ses capacités vocales. Son chant guttural domine largement mais sait par instant se faire plus doux, une manière peut être d'édulcorer la tourmente latente de l'album. Les guitares saturées et la batterie tranchante et hachée, renforcées par les samples donne à "Soma" toute son identité hard core. En touche finale : une chanson accoustique cachée où Candice révèle toute sa candeur.

Entrez dans un monde pernicieux qu'ETHS décrit à sa manière et où le mal être règne en maître. Sans aucun doute un des meilleurs albums français de l'année.

Sylvia

Pour être tout à fait honnête je n’étais pas un très gros fan de “Samantha”, le précèdent 6 titres de Eths, trop linéaire, et dont l'intérêt principal était la présence de Candice au micro. Mais voici que “Soma”, la nouvelle offrande du groupe, atterrit sur ma platine, et c’est conquis que je ressort de cette écoute.

Sans aucun doute le groupe a mûri et constitue désormais un tout cohérent et non plus un simple support aux lacérations vocales de leur chanteuse. Les rythmiques se détachent du Neo bas de gamme et frappent dans le Hardcore incisif (“Méléna”), la basse est percutante, les ambiances sont plus variées mais toujours désespérées.
Malgré tout on ne va pas se mentir, le groupe n’en serait probablement pas là avec un(e) autre vocaliste. Candice nous rappelle en effet que ce n’est pas seulement une “fille qui hurle comme un mec” mais plutôt une des meilleures dans son genre tout sexe confondu, ainsi qu'une redoutable chanteuse. Tout le long de l’album ses mélodies enfantines frappent juste et donnent à ce “Soma” une teinte, une couleur particulière. Lorsqu’elles s’agencent avec les passages hurlants un étrange malaise se dégage de cette musique. Les textes, sorte de mixture de phrases et de mélopées vénérant le sang, le sexe et la douleur, se voient fort bien honorés par de tels efforts.
Mention bien aussi à la production, à l’artwork et au duo avec Reuno (Lofofora) sur “Ailleurs c’est ici” qui rajoutent à l'intérêt que l’on doit porter à ce disque.
Bloody

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports