EVIL DRIVE - The Land Of The Dead

Chronique

Pochette de l'album The Land Of The Dead par EVIL DRIVE
  1. Intro
  2. World Cleaners
  3. Bullet
  4. War
  5. Screaming Soul
  6. No Way In The Lie
  7. The Land Of The Dead
  8. Iron Rain
  9. Lost Forever
  10. Killer Is Following You

Site(s) du groupe :

Site web de EVIL DRIVE
Par Baptiste

Publié le 11/12/2015

 

Le cerveau humain aime les choses simples. En ramenant ce qu’il ne connaît pas à du familier, ou en réduisant un sujet complexe à un problème simple, l’homme se rassure et peut affronter sa peur de l’inconnu avec courage.
Alors quand on lui parle d’un groupe scandinave de death mélodique à chanteuse, sa première pensée va vers Arch Enemy. Logique me direz-vous tant le monstre suédois emporte tout sur son passage depuis des années.
Plus d’effort d’analyse, les petits nouveaux d’Evil Drive ne peuvent être qu’un clone. Avec plus ou moins de talent, mais un clone quand même.

Il est fort probable que le groupe ait à souffrir de nombreuses années de cette encombrante comparaison. Et pourtant, en s’arrêtant deux minutes sur la musique du combo, on se rend assez vite compte que le son n’a pas grand chose à voir.

Bon OK, c’est peut-être exagéré. Il s’agit bien ici d’un death (très mélodique) emmené par une chanteuse au growl rageur ressemblant (et c’est bien problématique) à celui… d’Angela Gossow.Cependant, officier dans le même style ne fait pas d’eux d’infâme pompeurs. Malgré quelques similitudes, on réalise dès le premier morceau  qu’Evil Drive se différencie de son ainé sur trois points :

- un riffing aux fortes influences thrash
- un aspect mélodique beaucoup plus poussé qui rappellerait presque Maiden
- le côté épique d’Arch Enemy est ici quasiment absent

En réalité, seul « Iron Rain » sonne comme du Arch Enemy. Pour le reste, Evil Drive développe un son plus personnel, bien qu’un brin répétitif
C’est d’ailleurs le principal défaut de l’album (comme souvent). Dur de tirer du lot un morceau en particulier, à part peut-être l’opener « World Cleaners » et son riff thrash bien rentre-dedans.

Je veux également mentionner le cas particulier de la power ballade « No Way In The Lie » ou la chanteuse Viktoria Viren se laisse allé à un chant clair de grande qualité.

Le groupe gagnerait à explorer cette voie qui lui va très bien et le différencie clairement de la concurrence.
D’accord, ce n’est pas l’album de l’année. D’accord, question originalité on a connu mieux. Mais pour un premier essai dans un style défriché à fond et ultra concurrentiel, The Land Of The Dead est un album très correct et bien produit qui présage du meilleur pour le groupe.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports