EVIL SURVIVES - Metal Vengeance

Chronique

Pochette de l'album Metal Vengeance par Evil Survives
  1. Evil Will Survives
  2. Metal
  3. Lords of Harmony
  4. Vampire Ambush
  5. Masonic Enforcers
  6. Poseidon
  7. Plains of Ilium
  8. Beasts of the Odyssey
  9. JPL
Par Mindkiller

Publié le 07/07/2011

Télécharger légalement

Evil Survives, encore un nouveau venu au sein du label Heavy Artillery. Ce label qui a vu le premier album du groupe Enforcer est capable de produire le meilleur... comme le plus grotesque. En effet, même si la pochette se veut aguicheuse, le groupe lui ne marque pas les esprits dans le bon sens. En rééditant leur galette de 2008, les metalheads de Evil Survives n'ont pas misé sur le bon cheval. Et quand on sait que cet album a été écrit entre 2006 et 2008, on se demande quel est le matériel laissé de côté...

Pourtant ce groupe commence bien. Le titre d'ouverture marque une envie d'évoluer dans un heavy catchy lorgnant vers les 80's. La voix du chanteur n'est pas des plus agréables, mais elle passe bien. Après tout, Metal Church avait un chanteur avec une voix qui dérangeait. Mais pourtant, ce titre vient tout simplement êtred étruit par la propension d'un chanteur à en faire de trop. En effet, la dernière partie du titre Evil Will Survive devient ridicule tant la voix est forcée et sombre dans le mauvais goût. Et sur ce titre, même les solos semblent tout droit sortis d'un sketch du type de celui des Inconnus parodiant Indochine.

Alors même si les musiciens font tout leur possible pour nous livrer une musique de qualité, ces efforts sont sabordés par un chanteur qui, quand il pousse dans les aigus, donne un savant mélange entre Kermit la Grenouille et Miss Piggy ! Et c'est bien dommage de massacrer des titres comme Metal qui aurait pu devenir l'hymne du groupe si le chanteur ne s'obstinait pas à vouloir monter dans les aigus etfaire dans le grotesquement ridicule. Alors si on aime le kitsch et le metal parody, ce groupe est bon pour ça. En effet, même certains solos guitares semblent sonner comme un solo de clavier bontanpi (encore une fois, le titre Metal est sabordé). Alors certes on sent les influences à la Iron Maiden, le pont de basse de ce même titre le rappelle grandement. Et c'est de ces quelques points positifs que le groupe tire son épingle du jeu. La fin du morceau relevant un peu le niveau de cette (trop) longue chanson flirtant avec les 7 minutes.

Ily a pourtant de bons titres. Si l'on arrive à mettre de côté toutle clichesque de la vague Revival poussé à l'extrême avec ce groupe. En effet, Lords of Harmony, même si les solos sont toujours aussi mauvais, donne une impression de reprise de soi. Mais le pont à la space metal opera donne un goût amer. Et oui, c'est ça Evil Survives : un groupe au potentiel énorme... Qui a aussi cette très grande faculté à saboter ses titres pour en faire une soupe indigeste pour l'auditeur....
Certains trouveront leur compte dans des titres comme Vampire Ambush où le chant est à peu près normal sans dénaturer les chansons. Mais malheureusement ces morceaux ne sont pas légions. C'est dommage. Car quand le chanteur n'en fait pas des caisses et que les musiciens ne s'essaient pas à un style un peu plus aventureux, leur musique est de bonne facture.

En résumé : de bonnes idées mal exploitées et ternies par un chant des plus loufoques qui massacre les bons titres. Dommage. On reste concentré sur le début de l'album plus que mauvais alors que la suite est pourtant un brin mieux faite... Les titres faisant hommageaux grands de la NWOBHM s'enchainent et on retrouve un brin de fougue du début des 80's comme avec le titre Plains of Illium. Mais encore une fois, ces titres sont anecdotiques. La basse qui en fait trop, le chant pas convaincant du tout donne l'impression de submerger l'auditeur. La basse n'est jamais raccord avec la batterie ce qui donne un côté bancal aux morceaux. La batterie est des plus classiques alors que la basse part dans tous les sens et ce, même sur les chorus mélodiques des guitares. Le mauvais goût frappe donc tous les musiciens qui s'acharnent à défaire les bonnes idées par des biens plus mauvaises, et ce à tour de rôle. Celui qui reproche à Dream Theater d'en faire de trop sera du coup bien perdu au milieu de ces canadiens. La maitrise technique est là. Maintenant il va falloir bosser les harmonies de groupe !

Essai non concluant.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports