EVOHÉ - Annwvyn

Chronique

Pochette de l'album Annwvyn par Evohé
  1. The Deluge of Genesis
  2. The Cracks of Time
  3. When the Winds Blow Over the Aging Skins
  4. Hung at the Gates of Knowledge
  5. Orb Tellurian
  6. The Path of the Awakening
Par Giliath

Publié le 11/12/2011

Télécharger légalement

Nous voici durant cette saison d’hiver en Savoie, à Chambéry plus exactement. Les hautes montagnes de ce paysage savoyard en a inspiré plus d’un ! Le groupe Evohé nous en donnant l’exemple avec leur black/pagan influencé par des pointures du genre tel que les groupes Enslaved (black viking), Kampfar (black pagan) et Helheim (black viking). Tout ceci made in Norway. Evohé, un nom qui n’a rien du hasard. Celui-ci d’origine grecque, puise ses sources d’une légende au sujet des cris poussés par les Bacchantes (femmes) en l’honneur du dieu Dionysos. Evohé fondé en 2000, est composé de quatre membres : Abssyd (guitare/chant), Furthass (guitare/chant), Dalgrin (basse/chant) et Hljóðr (batterie). Trois d’entre eux, Abssyd, Furthass et Dalgrin ont déjà fait leur expérience dans les groupes Capharnaum (thrash/death). Le groupe s’est fait de même remarqué sur des concerts locaux et par l’ouverture de shows pour des groupes réputés comme Marduk, Nargaroth ou Forgotten Tomb. Les quelques changements de line-up  ont un peu ralenti l’avancée du groupe mais ne l’a pas empêché de nous faire découvrir son deuxième et nouvel album Annwvyn sorti le 10 octobre 2011.

Six titres nous sont réservés. Un premier titre au nom très accrocheur intitulé The Deluge Of Genesis fait place à une longue introduction nous laissant languir le chant d’Abssyd. Une introduction instrumentale langoureuse comprenant les guitares, la basse et la batterie. A contrario de la façon de faire générale du black metal, les différentes lignes instrumentales et le chant sont très distincts les uns des autres. Le chant arrivant tardivement reste compréhensif et pose ses paroles sur le flow des guitares dissonantes et de la batterie qui ne cesse de changer de rythmique. Le groupe nous offre un son sobre, écoutable ainsi qu’un jeu très poignant par son exécution. Le reste de cette grande cérémonie funeste nous empoigne fermement jusqu’à la fin de celle-ci. Que d’inspiration dans la mélodie. Ce black metal respecte la tradition tout en respectant le son de chaque instrument en limitant la saturation. Chaque titre est un long voyage dont on ne peut se lasser. Beaucoup de talent et d’énergie dans l’exécution de chacun. Particulièrement sur le titre intitulé When The Winds Blow Over The Aging Skins, un vent musical puissant et un chant déterminé. Il en va de même pour le titre Tellurian Orb malgré son introduction comprenant un calme apparent se dissipant très rapidement. Les riffs gardent toujours une ligne très mélodique soutenus par l’inépuisable batterie de Hljóðr. N’oublions pas de dire que les deux guitares amplifient le relief et la profondeur de chaque titre. Une symbiose entre les guitares règne et donne de la personnalité à la mélodie, ce qui rend encore plus attractif les compositions d’Evohé. Les morceaux comptent beaucoup de changements de rythmique dans l’ensemble, ce qui rend les titres plus complexes que ce qu’ils n’en paraissent sans nous donner la nausée. L’écoute de l’album fait ressortir tout le travail des musiciens dans la composition et l’exécution car les morceaux sont carrés, peaufinés et net au niveau du son. Sans oublier toute l’énergie déployée à nous transporter au gré des mouvements et ambiance de leur black/pagan. Le dernier morceau nous en donnant l’exemple de tous ces mouvements avec le titre The Path Of The Awakening. Des épisodes de calme accompagnés de moments plus violents, un tonnerre de sons plus vivaces et agressifs que ce soient au niveau de la rythmique, des riffs ou de la façon de chanter.

Pour ce qui est de la pochette, le logo et l’artwork viennent de l’autre talent d’Achille du batteur. Très obscure à l’image de leur musique avec un design faisant appel à des arbres dont les branches pourraient nous laisser imaginer à des entités. L’artwork est très bien fait car détaillé ainsi que le logo qui garde comme exemple un arbre pour dessiner les lettres du groupe.

Le black metal est un terrain où il est difficile d’y creuser son trou. Malgré cela, il compte de nombreux groupes possédant un talent certain à dessiner et redessiner ce genre aux multiples possibilités. Il en va de ce fait avec le groupe Evohé qui apporte au style de la créativité et de l’inspiration. Le groupe a sûrement encore beaucoup de choses à nous faire découvrir et il est possible que le chemin soit encore très long malgré les embûches de la concurrence du milieu. Le black metal n’est pas près d’être à court d’idée pour ses plus fidèles serviteurs.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports