FACE DOWN - Soylent green

Chronique

Pochette de l'album Soylent green par FACE DOWN
  1. My Suit And My Gun
  2. Live On
  3. Give Me Your Bra
  4. Lost Paths
  5. Moleville
  6. Fading
  7. No One
  8. Void /
  9. The Hindrance
  10. Paths Lost
  11. My Own Worst Enemy (Bonus Track)

Site(s) du groupe :

Site web de FACE DOWN
Par olivier no limit

Publié le 20/03/2017

 

FACE DOWN is back et franchement c’est du « ÉNORME ». Et oui, après avoir travaillé d’arrache pieds, s’être ruiné pour payer ce deuxième album nommé « Soylent green », ce groupe issu d’Ile de France revient. Enregistré et mixé chez Fred Duquesne (guitariste de Mass Hysteria), c’est du « Fat », qui donne toujours dans un mélange de metal, de southern thrash, de stoner thrash avec des influences accrochées à leurs basques qui ont pour nom DOWN et SEPULTURA .Et pour compléter le tableau , c’est porté par l’aile de la KLONOSPHERE , qu’ils nous proposent cet opus nommé « Soylent green » !

 

Il y a deux choses qui m’ont marqué à l’écoute de cette galette. La première c’est le son. Effectivement il est bien lourd, heavy, poussé dans les graves, un peu comme si une pluie de plombs fondu s’abattait sur vos épaules. C’est du massif, ça madame, de la grosse poutre qu’on se prend dans les gencives. Et en plus ça se paye le luxe d’être méchamment agressif. Du coup on a le droit à un mur du son solide comme une armoire Normande. Il faut dire que les musiciens se servent de leurs instruments comme des massues. Frappé de bucheron pour la batterie, grosse basse, guitare dégoulinante d’électricité (il me semble que le deuxième gratteux n’est plus avec eux). Ce qui ne veux pas dire qu’ils jouent comme des primaires, pas du tout : ils savent mettre du feeling, du groove dans leur jeu, mais bon c’est comme si un éléphant sortait de vos enceintes .

 

Le deuxième particularité de leur univers musical qui m’a scotché, c’est la voix. C’est sûr, Byron n’est pas un premier prix de conservatoire et s’il se présentait à THE VOICE, il est certain qu’il se ferait jeter ! Mais là il chante entre hardcore et clair, en se baladant au gré de son inspiration, de son émotion et de sa rage. Parfois il peut monter et descendre dans des effets de voix, comme un possédé ou un fou qui va vous tomber dessus ; la version démo de « my own worst enemy » que l’on trouve en bonus track en est un vivant exemple. Parfois il peut aussi se faire sensible et cajoleur comme sur « « Lost paths », une belle balade acoustique.

 

En parlant des titres ont y trouve aussi bien du gros stoner heavy (Moleville) , du thrash mâtiné de hard rock comme ce « The Hindrance » au solo bottleneck très typé Sudiste , titre qui finit en apothéose ; il y a de bons refrains simples et efficaces ( Paths Lost) et J’aime particulièrement les morceaux où alternent tempos speed et lents ( 9 fading ,Live on ). « No one », quant à lui, commence telle une ballade un peu bluesy et psyché à la manière d’un vieux BLACK SABBATH, alors que Byron emprunte, un phrasé à la Hetfield. On pense aussi à CROWBAR. Ensuite cela monte en puissance pour finir ….lourd...trés lourd .

 

Bref, entre HEADCHARGER, PSYKUP, DOCTOR LIVINGSTONE, SVART CROWN, TAGADA JONES , des groupes qui évoluent dans des genres différents et qui ont la particularité d’avoir sorti en 2017 de bons albums, FACE DOWN ne démérite pas, bien au contraire . Ce « Soylent green » vaut son pesant de décibels Sudiste ! Sur scéne ça doit être une tuerie !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports