FASTWAY - Eat dog eat

Chronique

Pochette de l'album Eat dog eat par Fastway
  1. Deliver me
  2. Fade out
  3. Leave the light on
  4. Loving fool
  5. Dead and gone
  6. Sick as a dog
  7. Freedom song
  8. Who do you believe
  9. Love I need
  10. On and on
Par Renaud

Publié le 17/11/2011

Télécharger légalement

 

Que doit on dire à propos de Fast Eddie Clarke ? Qu’il fût le génial guitariste de Motörhead de 1975 à 1982 moment où il a pris la décision de quitter le fameux bombardier sonore pour entamer une carrière au sein de Fastway. Evidemment ce choix a eux une répercussion quasi immédiate sur l’exposition médiatique de Fast Eddie on ne quitte pas un groupe comme Motörhead sans y laisser quelques plumes au passage. Fastway surfa quelques temps sur le prestigieux passé de son guitariste pour se construire une réputation qui grâce aussi a deux très bons premiers albums permirent au groupe de tourner en compagnie de Scorpions ou Rush au milieu des années 80. Mais au fil des ans le groupe sera moins inspiré et se séparera en 1990 après 4 albums. 

            Courageux Fast Eddie le fût car Fastway n’a pas vraiment de points communs avec Motörhead  sinon l’amour de la musique et du rock’n’roll en particulier. A part ça musicalement Fastway penche plus du côté du rock australien que de Lemmy et sa bande. Alors que dire de ce « Eat dog eat » ? eh bien , sans mauvais jeux de mots,  qu’il a du mordant. C’est l-ex Little Angels Toby Jepson qui s’occupe du chant et de la basse et Matt Eldrige qui se tient derrière les fûts et l’on peut dire que la musique du groupe se tient dans la droite lignée des précédents albums. Le fan des furieuses chevauchées de Fast Eddie au sein de Motorhead sera forcément dèçu mais il découvrira un bon vieux hard rock des familles. 

            Si parfois on ressent quand même quelques frissons motorheadiens ( « sick as a dog » ) Fastway évolue plutôt dans un registre oscillant entre un heavy rock très seventies ( « freedom song », « Love I need », « on and on » ) proche de Bad Company et un rock australien à la The Angels / Jimmy Barnes sur des morceaux comme « Leave the light on », « Loving fool ». Bon « Eat dog eat » ne révolutionne aucunement le monde du rock il prouve seulement oh combien Fast Eddie sait manier une guitare pour en tirer des sons délicieusement groovy et chauds comme sur le très sexuel « Who do you believe » ou quasi fuzzy sur « Deliver me ». Alors si vous recherchez une bonne dose de hard rock sans prise de tête cet album est fait pour vous sinon pour les autres cela restera du classique sans grande prétention. 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports