FIRES OF BABYLON - (s/t)

Chronique

Pochette de l'album (s/t) par Fires Of Babylon
  1. Falling To Pieces
  2. Devilution
  3. When The Kingdom Comes
  4. Lake Of Fire
  5. Holy Resurrection
  6. Going Through Changes
  7. Lazarus Rising
  8. Revolution Coming
  9. Generation Of Destruction
  10. Castles Are Burning

Site(s) du groupe :

MySpace de Fires Of Babylon
Style : voir chronique
Par Gegers

Publié le 28/04/2008

 

(Heavy Metal. 10/20) Fires of Babylon est un projet monté par Lou St Paul (Winter’s Bane), à la demande du label Metal Heaven, apparemment subjugué par la qualité du dernier album en date de Winter’s Bane, le groupe principal de Lou St Paul (vu la qualité vraiment médiocre de cet opus le patron de Metal Heaven doit avoir quelques problèmes d’audition…).
Toujours est-il que pour apparaître sur ce projet, Lou St Paul n’a pas choisi des manches! Jugez plutôt : Kelly Conlon (basse – Death, Monstrosity), Bob Falzano (batterie – Annihilator) et également Rob Rock (chant – Axel Rudi Pell, Impilliteri mais surtout son propre groupe).

Fires of Babylon pratique un heavy metal traditionnel (dans le sens pas original pour un sou et entendu des milliers de fois) très ancré dans les années 80. Alors oui, quelques morceaux sont de vraies baffes, à l’image du titre d’ouverture, ‘Falling to pieces’, à la fois épique, technique et direct, ou encore ‘Going through changes’, qui parvient à mêler avec bonheur rapidité, mélodie et agressivité. Autres bons points : tous les musiciens sont vraiment excellents et exécutent parfaitement leur partition. La production ‘à l’américaine’ (offrant moins d’amplitude de son que les productions européennes) est lisse mais également convaincante.
Le point faible de cet opus, ce sont vraiment les morceaux, qui s’écoutent presque tous sans déplaisir bien que rappelant fortement les figures majeurs du heavy (on pense tour à tour à Judas Priest sur ‘Devilution’ et ‘Lazarus rising’, à Queensryche sur ‘Revolution coming’ ou encore à Metal Church, dont l’ombre plane tout au long des dix morceaux qui composent cet album), mais ont du mal à vraiment accrocher l’oreille et à dépasser le statut de ‘musique à mettre en fond musical pendant qu’on fait autre chose’. Malgré des variations de rythmes (‘When the kingdom comes’), de la façon de chanter de Rob Rock (sa voix se faisant plus grave sur ‘Lake of fire’) ou encore des thématiques abordées (les relations humaines, des questions politiques ou religieuses – un morceau comme ‘Holy resurrection’ devrait être diffusé durant les messes!), on s’ennuie ferme à l’écoute de cet album, certains morceaux ressemblant parfois à du Winter’s Bane (autant dire qu’ils sont plutôt mauvais) à l’image de ‘Generation of destruction’.

Ce que l’on retiendra de cet album au final : des musiciens talentueux, la voix phénoménale de Rob Rock (qui réussit à rendre un poil plus intéressantes certaines compos) et les deux tueries que sont ‘Falling to pieces’ et ‘Going through changes’. Pour les acharnés de heavy US ou les fanas de Rob Rock uniquement.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports