FLESHGOD APOCALYPSE - Labyrinth

Chronique

Pochette de l'album Labyrinth par Fleshgod Apocalypse
  1. Kingborn
  2. Minotaur (the Wrath of Poseidon)
  3. Elegy
  4. Towards the Sun
  5. Warpledge
  6. Pathfinder
  7. The Fall of Asterion
  8. Prologue
  9. Epilogue
  10. Under Black Sails
  11. Labyrinth

Site(s) du groupe :

MySpace de Fleshgod Apocalypse
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 01/08/2013

 

Fleshgod Apocalypse sort le 16 aout, via Nuclear Blast, son troisième vrai opus ”Labyrinth ».Autant vous prévenir que ces Italiens pratiquent la démesure en s’adonnant à un style vraiment pas comme les autres. Certains détesteront d’autres crieront au génie !

En tous les cas, cette rondelle vaut son pesant de décibels symphonique, dans la continuité du chemin prit en 2011 avec leur précédent album « Agony », paru en 2011.

Avec des mots je vais essayer, comme à mon habitude, de vous faire chanter la musique de ce combo, considéré, jadis, comme le side project de francesco Paoli et qui s’affirme maintenant comme un groupe à part entiere et ...à part tout court!.

Déjà, on y trouve à foison, de la musique symphonique qui vous assaille les oreilles, dans une débauche sonore de puissance. Cela fuse comme un véritable feu d’artifice, un peu comme si chaque instrument, dit classique, explosait en gerbes sonores.

Rajoutez des voix sympho à commencer par un chant qui semble féminin aux premiers abords (mais par les temps qui courent rien n’est sûr), style opéra, débordant de lyrisme et d’une pointe d’hystérie.

Là-dessus, sous posez une batterie, tout en blast beat, omniprésente, qui ne baisse jamais la garde et apporte une certaine violence à leur musique. Pour tenir les tempos de cette façon tout du long, on peut se demander si ce type est humain ?

Ensuite, derrière le growl assez traditionnel, on entend parfois une guitare qui part dans des solos à la fois néo-classiques et mélodieux.

Après il y a le mix particulier.

Que ce soient les riffs de guitare et les chœurs, on les devine plus que l’on ne les entend ! Je trouve cela dommage ils auraient gagné à être plus en avant, mais peut-être est-ce un concept. En tous les cas les plans de guitares ont l’air assez véloces.

Il y a parfois quelques instants calmes, mais ils ne sont pas légions, le propos de ces artistes du brutal symphonique, étant de nous tenir en haleine dans une tension …sous tension presque permanente.

Ils semblent, vu les titres de leur album, parler du minotaure !

Alors au final leur musique est intense, tout en étant à la fois ultra nerveuse et mélodieuse.

Comme je le disais plus haut, soit vous craquerez criant au génie, soit vous ne supporterez pas ce genre métallique assez spécial.

En tous les cas, ils risquent de ne pas passer inaperçu !

bienvenue au pays d'une certaine surenchére.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

  • Commentaire de boutcheur - 02/08/2013 00:21 je l'attend de pied ferme depuis 1 mois.en effet c'est a la fois brutal,mélodieux,technique a souhait avec une touche de classique.en tous cas beaux travail jusqu'a lors.
    ils ont leurs son ça c'est sur!

1 commentaires au total

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports