FORLORN - The Rotting

Chronique

Pochette de l'album The Rotting par Forlorn
  1. The Rotting
  2. Worlds End
  3. Doomed
  4. Vulcans Flame
  5. Ferality
  6. Floods Of Martyrdom
  7. Victims Of Revenge
  8. Battle Scarred
  9. Crimson Star
  10. This Wicked Sin

Site(s) du groupe :

MySpace de Forlorn
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 12/08/2010

 

(Death metal)

Dans un premier temps tâchons de débroussailler quelque peu le terrain. A savoir de quel Forlorn parlons-nous étant donné qu’il y a un certain nombre de groupes de ce nom. Bien que celui-ci soit auteur de « The Forlorn Hope » (leur second EP), il n’a rien à voir avec Forlorn Hope le groupe gothic-doom de Nice. Nous n’avons pas plus affaire au Forlorn norvégien, non plus qu’à la longue liste des Forlorn-quelque-chose qui hantent le metal.
Celui-là est britannique et prêche dans le temple du death old-school. Je pense d’ailleurs qu’on peut aisément rapprocher Forlorn d’Obituary. Gros riffs pour lourd mid-tempo, « The Rotting » se la joue gros calibre. Pourtant, on ne retrouve pas ici le charisme ni la grosse patte de leur cousin de Floride, l’album tourne en rond et décolle rarement. Certes la recette initiale peut faire ses émules parmi les adeptes du death sauce 90’, mais la redondance risque de faire rapidement retomber l’enthousiasme comme un soufflet. Ce ne sont pas les quelques solos insipides ni quoi que ce soit d’autre qui épiceront suffisamment « The Rotting » et nous feront passer la sensation de répétition ( y a t’il vraiment que sur « This Wicked Sin » qu’il y a une réelle accélération ?). Par contre je vais émettre un grand bémol pour le second titre « Worlds End ». Je ne sais pas comment le combo a réussi à ouvrir sa cage à inspiration, mais ce morceau là transpire d’une réelle impulsion par laquelle guitare et basse exhalent un puissant venin en fond de temps qui va au-delà du banal plagia dont on se sent affligé sur le reste de cette production. Car la lourdeur est ensuite générale à tout cet album, le chant tourne en rond et ne dégage pas d’émotion et les différents plans ne parviennent pas non plus à se renouveler. « The Rotting » se veut même parfois bruyant (bon sang, qu’est ce que c’est que cette manie de faire crier les guitares comme faux larcens !?), tout cela finit par faire mal à la tête et fatalement s’en suit le sentiment de raz-le-bol.
Du coup pour ce premier album, Forlorn ne convainc pas. Reste ce fameux « Worlds End » et le mince espoir qu’à l’avenir il soit à même de recréer ce genre de contraste.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports