FRACTAL CYPHER - The Human Paradox

Chronique

Pochette de l'album The Human Paradox par FRACTAL CYPHER
  1. Lost
  2. Endless Circle
  3. Shining a While
  4. Prison Planet
  5. Imminent Extinction
  6. Final Abode
  7. Awakening
  8. Idle Words
  9. The Ghost of Myself

Site(s) du groupe :

Site web de FRACTAL CYPHER
Par olivier no limit

Publié le 01/11/2016

Télécharger légalement

« The human paradox » par FRACTAL CYPHER. Quand on écoute la musique de ce groupe Canadien originaire de Montréal, qu’on réalise qu’ils n’existent que depuis seulement deux ans, que c’est là leur deuxième album, si on est musiciens on a de quoi être écœuré ou admiratif. Effectivement ici on est face à un metal de haute volée, qui allie aussi bien musicalité que technicité ; bref, là on parle de prog.

Alors ce genre, comme beaucoup d’autres, peut se décliner de différentes façons, mais avec cette album on est à la croisée d’un metal mélodique, porté par un chanteur du nom de Simon Lavoie, qui bien que chantant en voix claire, « s’amuse » comme sur « Lost », à montrer qu’il connaît aussi la technique du growl. Inutile de dire que le bonhomme connaît son affaire et que son gosier apporte ce qu’il faut d’émotion et d’harmonie. De toute façon quel que soit les instruments en présence, ici on joue de manière fluide et cohérente. Pas de surenchère technique, de « m’as-tu vu », juste une kyrielle de titres plus portés par la mélodie, que par un déballage technique à tout crin…quoique quand ils se lâchent au détour d’un solos où d’une partie instrumentale, on se dit qu’il doit y avoir des années de travail derrière. Il y a du DREAM THEATER en eux, voire du KAMELOT.

Après rien d’exceptionnel non plus dans ce qu’ils proposent, ils marchent sur des routes mille fois usitées, mais bon faut quand même pouvoir emprunter ce genre de chemin musical. D'une manière générale leur musique est pas mal imprégnée par le rock prog comme sur "Lost" et "Endless circle", tout en dégageant une vraie vivacité, voire nervosité; les vocaux sont souvent labiles mais cela passe bien et quand arrive les moments instrumentaux dans lesquels les solos fusent, , ils n'en font pas de trop malgré leur niveau. Ils savent faire en sorte que leurs (longs) morceaux soient éclectiques, passant d'une belle ballade aux diverses variations musicales (shinning a while), à "prison planet" tout en alternance d'intensité entre couplets et refrains, avec une batterie qui joue en contretemps; il y a aussi "Imminent extinction", rapide, puissant, technique, avec un growl et une démarche moderne assez proche de certains groupe de metalcore.

D'ailleurs ce côté musclé se retrouve aussi sur "Final abode". j'aime également le refrain de "The ghost of myself", basé sur une suite d'accords traditionnelle comme dans un vieux HALLOWEEN et qui marche à tous les coups, sans oublier cette autre ballade "Awakening" pleine de nostalgie", quoique chez eux le mot ballade soit pour le moins restrictif, vu le relief, le fignolage qu'ils apportent à leurs compositions .Alors du bon et beau boulot, du prog perméable pour toutes les oreilles, dans lequel je suis rentré à reculons en me disant: "ça va être du metal trop grandiloquent à mon gout", mais qui en fait sait doser ses ingrédients , ses éléments pour en faire un plat riche, soit, mais pas écœurant.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports