FRANGAR - Bulloni Granate Bastoni

Chronique

Pochette de l'album Bulloni Granate Bastoni par Frangar
  1. Conquistatori del Sole
  2. Gioventù di Ferro
  3. Nero Settembre
  4. Legionario
  5. Rinascita
  6. Alla Frontiera
  7. Legionari
  8. Solstizio di Sangue
  9. Trieste Chiama
  10. Sol Invictus

Site(s) du groupe :

MySpace de Frangar
Par Requin Volant

Publié le 22/01/2012

 

Et voici une petite chronique de l’ancienne formation de ce cher Kaiser Wodhanaz, officiant aujourd’hui dans son projet Ad Hominem. Frangar est un groupe de black metal italien formé en 2000 dans la ville de Novara.

Le groupe revendique de lui-même une approche différente du black metal et s’intéresse à des aspects historiques qu’il définit comme oubliés par les masses.

Il est donc temps de se pencher sur ce Bulloni Granate Bastoni qui est le deuxième album du groupe (le premier, Totalitarian War, étant sorti en 2007).

Dès les premières notes on se sent en terrain familier, un côté Marduk indéniable se profile sur cette piste mais avec au final une influence thrash metal très intéressante qui se joint au tout.

Et c’est d’autant plus vrai sur « Gioventù di Ferro », le mélange est orchestré de manière complète et est plutôt bien dosé. Le défaut étant cependant une sensation d’emprunt aux grands noms de ces deux styles quand on tend l’oreille. Mais cela ne signifie pas pour autant que cet album est pompé, loin s'en faut.

Les rythmes sont bien travaillés, le mixage est excellent et on peut ainsi savourer toute la subtilité des arrangements sonores. On remarque une volonté comme je le disais précédemment d’approcher la musique sous un autre angle qui se fait clairement ressentir d'un bout à l'autre de l'album.

On notera également la présence de pistes que je qualifierais de transitoires comme « Legionario » qui sont du plus bel effet.

Cependant, un petit point noir (que je soulève d’ailleurs souvent dans mes chroniques) est l’aspect répétitif du tout. Le groupe a beau avoir son propre style et nous offrir des perles comme « Rinascita », on ne peut s’empêcher de trouver un grand nombre de ressemblances entre les différentes pistes.

C’est le défaut de nombreux groupes qui créent une musique à part comme Frangar, à trop imposer sa marque on finit par se répéter.

 

Pour conclure: un bon album, à la fois intéressant et agréable à l’écoute mais pas transcendant bien qu’ouvrant la voie à des innovations encore plus poussées pour ses probables successeurs.

La traditionnelle chanson conseillée pour finir sera cette fois « Trieste Chiama », l’avant-dernière piste de cette production prometteuse et l'une des meilleures.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports