GENRERAL LEE - Hannibal Ad Portas

Chronique

Pochette de l'album Hannibal Ad Portas par Genreral Lee
  1. Drifting
  2. Tyrant
  3. Our last Struggle Winter
  4. Colossal Rains
  5. A Dead Issue
  6. Hannibal Ad Portas
Style : voir chronique
Par .:Niklas:.

Publié le 10/01/2009

 

« Hannibal Ad Portas ! », c’est ce que s’écrièrent les sénateurs Romains lorsque le général carthaginois s’emparait du Nord de l’Italie. Cette expression, toujours usitée de nos jours, est le symbole même de l’horreur et de l’anxiété, le (mauvais) présage d’un fléau inéluctable.

De ce point de vue, et au terme de moult écoutes de ce premier album du combo, force et de constater que cet univers sied pleinement à l’ambiance qui s’en dégage.
General Lee mue en une véritable machine de guerre, dévastatrice et sans pitié. Mélangeant habilement les rythmiques down-tempo typiquement Post-Hardcore à la callosité et la lourdeur du Metal, « Hannibal Ad Portas » se montre comme un véritable masterpiece du genre, original et sophistiqué.
En effet, fruit d’un travail de longues années ce premier album sonne comme l’aboutissement d’une volonté de fer à mettre en boîte des idées qui tiennent à cœur. Rien n’est laissé au hasard, chaque son a été murement réfléchi, les compositions sont fouillées et les ambiances subtilement bien ouvragées pour prendre l’auditeur aux tripes et le malmener durant les six pistes de l’album. Six pistes pour 45 minutes de musique, les morceaux sont relativement longs, mais d’une grande qualité.
Dès le morceau d’ouverture (« Drifting ») on entre dans le vif du sujet. Une introduction mélancolique avant le déluge sonore, un riff lourd et lancinant appuyé par une batterie qui martèle, la prod est énorme. Lorsque le chant (puissant) entre en scène, la panoplie est complète, l’assaut est lancé. Les titres vont s’enchaîner avec une limpidité et une fluidité stupéfiante ! Tels des vagues d’attaques, très peu de répits seront laissé à l’auditeur, Genral Lee maintient la pression si n’est sur quelques courts passages d’inspiration pos-rock comme nous faire prendre une ultime respiration avant de nous mettre la tête sous l’eau !
Même si l’écriture est complexe, on ne se sent aucunement perdu dans une démonstration technique, tant les ambiances prennent le dessus. Et même si tout est orchestré au millimètre, et ce d’une précision remarquable, General Lee ne sonne pas "calculé", et c’est bien là le talent du groupe qui reste efficace tout au long de l’album.
Efficace dans la déflagration, General Lee se veut pugnace avec cette basse écrasante associée à une batterie qui martèle et des guitares tranchantes.
« A Dead Issues » semble amorcer un changement de ton plus doucereux qui ne sera qu’une ruse pour mieux abasourdir l’auditeur qui entrevoyait là un relâchement.
Le disque se clôt sur le titre éponyme de l’album, qui offre une vision saisissante d’un champ de bataille. Impossible de passer à côté de l’image de ruines encore fumantes et de cette brume épaisse engloutissant un paysage meurtrit par un combat. Fortement tourné vers le Post-Rock, cet apaisement illustre parfaitement le calme après la tempête et termine de la meilleure façon cet album intense.

Si vous pensiez avoir tout entendu en matière de Post-Hardcore avec Isis ou Cult Of Luna, détrompez vous il faut désormais compter avec General Lee, qui l’air de rien apporte une pierre à l’édifice avec ce « Hannibal Ad Portas » magistral. Un chef d’œuvre, tout simplement.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports