GOROD - Process Of A New Decline

Chronique

Pochette de l'album Process Of A New Decline par Gorod
  1. - Disavow Your God
  2. - Programmers Of Decline
  3. - Diverted Logic
  4. - Rebirth Of Senses
  5. - The Path
  6. - Splinters Of Life
  7. - Guilty Of Dispersal
  8. - Gilded Cage
  9. - A Common Hope
  10. - Watershed
  11. - Almighty's Murderer

Site(s) du groupe :

MySpace de Gorod
Style : voir chronique
Par Seonadh

Publié le 11/05/2009

 

(Death Technique Progressif)
Je n'avais plus reçu des CDs de la part de Listenable depuis Hacride et The Legion, et il y a 3 jours j'ai reçu un paquet contenant un seul CD, pas en pochette carton comme d'habitude, mais dans une pochette plastique avec la pochette imprimée sur une feuille de papier. Le nom du groupe ne me dit rien, je laisse le CD de côté; le même jour est arrivé le nouveau Minsk de chez Relapse, de quoi retenir davantage mon attention!

Le lendemain, je reçois un mail de Listenable me conseillant vivement d'écouter Gorod. Je ressors le CD pour lire le dos de la "pochette". Une critique très élogieuse, comme sur tous les CDs promo, mais un élément retient mon attention: le nouveau batteur est Sam Santiago, un batteur que j'ai découvert il y a un an dans un de ses autres groupes, Señor Flores (mais si, souvenez-vous de ma chronique!) Je fais donc l'effort d'insérer le CD dans mon lecteur, un peu plus dans l'expectative, mais sans pour autant m'attendre à grand chose. Et là, pour la énième fois je me prends un gros coup dans la gueule d'entrée.

La première compo de l'album se dévoile devant moi, et arrivé à la fin je suis plus que convaincu, je suis vraiment converti! Des riffs death à la Necrophagist qui sortent de nulle part, une interlude géniale avec les deux guitares qui nous sortent un tapping harmonique tout simplement magnifique agrémenté de parties de basse complètement déjantées qui se marient parfaitement avec le tout. Et ce n'est que le premier morceau... Heureux (et assez fier!) de ma trouvaille, je poursuis l'écoute pour voir si ce n'est qu'un premier morceau bien choisi ou si l'album est vraiment comme ça dans l'ensemble. Eh ben laissez-moi vous dire qu'il n'est pas comme ça tout le long. Il est mieux encore. Le premier riff du deuxième morceau est dans un tout autre style, beaucoup plus efficace et moderne, mais toujours aussi plein de feeling et de profondeur. Et l'album évolue, sans jamais se contenter de faire du technique sans but comme le font bien des groupes aujourd'hui. Il fait tour à tour sourire, réfléchir, halluciner, ou carrément rire devant le génie complètement barré de ces bordelais!

Process Of A New Decline est musicalement proche d'un Necrophagist ou d'un Obscura, mais ajoutez-y un batteur plein de feeling et de groove, plus un côté très décalé qui fait la particularité du groupe. On a l'habitude des groupes qui mêlent acoustique et Death metal par exemple, ou qui calent du chant clair sur un blast, mais une telle diversité pourtant si homogène, c'est du jamais vu. Tantôt jazzy-groovy, tantôt gros death, tantôt mélodique et épique à souhait, tantôt tout ça à la fois, et toujours très décalé, Gorod mêle parfaitement les influences de ses membres sans jamais s'y perdre, en restant toujours totalement maître du résultat. Chaque instrument à une part équivalent à jouer, et apporte une pierre à l'édifice. Même la voix, linéaire en apparence, se greffe parfaitement sur les parties instrumentales tant variées. La basse est totalement folle, ne faisant jamais ce que l'on attendrait d'un bassiste de Death, et la batterie... ah! la batterie!! Une telle finesse dans le jeu et une telle énergie dégagée... Le jeu ultra-groovy et riche de Sam est vraiment le bienvenu sur cet album, où un jeu de batterie Death classique aurait tout gâché.

En gros, Gorod c'est la claque que j'ai pris par la virtuosité technique et artistique (souvent on l'oublie ce mot quand on parle technique!) de Obscura il y a trois mois, plus un côté totalement anti-conformiste et second degré à la Strapping Young Lad que l'on accueille avec plaisir en ces temps de pénurie de Death metal intéressant et innovant, où l'on se prend toujours trop au sérieux. D'ailleurs, on peut faire pas mal de rapprochements entre Obscura et Gorod: du Death technique dans le style de Necrophagist mais un peu plus expérimental d'un point de vue musical (là où Necrophagist est plus dans l'expérimentation rythmique, voire mathématique), avec une basse inattendue et rafraîchissante qui donne beaucoup de caractère à l'album, on peut même aller jusqu'à voir une ressemblance (involontaire bien entendu!) entre les typographies des logos ainsi que les pochettes des deux albums Cosmogenesis et P.O.A.N.D.: une sphère sur fond chaotique, apparament en train de brûler par quelque chose qui n'est clairement pas du feu... A méditer, héhé!

Pour résumer, Process Of A New Decline marque un véritable désir de renouveau dans une scène qui tourne décidément trop en rond. Cet album est sans l'ombre d'un doute l'un des meilleurs albums de l'histoire du metal français, voire international. Gorod ont vraiment réussi un coup de maître et cet album deviendra un classique si le groupe parvient (et on ne peut que le leur souhaiter) à acquérir une reconnaissance à la hauteur de leur travail.

Tout simplement GENIAL.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports