GRAND MEDIA BLACKOUT - Grand media Blackout

Chronique

Pochette de l'album  Grand media Blackout  par GRAND MEDIA BLACKOUT
  1. You can't quit rock n' roll
  2. drugs & pills
  3. Time for revelation
  4. Faith
  5. Never come back home
  6. Downward slope
  7. The black flask ( part 1 )
  8. The black flask ( part 2 )
  9. I'm back
  10. Holy grail

Site(s) du groupe :

Site web de GRAND MEDIA BLACKOUT
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 29/11/2016

 

« Grand media Blackout » par ….GRAND MEDIA BLACKOUT. Au début j’ai pensé qu’ils étaient Américains ou du moins Anglais, pour posséder un tel feeling. En fait non, ce sont des petits gars bien de chez nous, qui sont tous armés d’un vrai bagage musical et d’un passé professionnel conséquent à savoir : Charlie Fabert (guitariste de Fred Chapellier, Paul Cox, Kate Cassidy, ...), Gus Monsanto (ex-chanteur de Adagio, Revolution Renaissance...), Philippe Dandrimont (bassiste de Chris Bergson et du Charlie Fabert Trio) et Guillaume Pihet (ex-percussionniste de Aziz Sahmaoui & University of Gnawa).

 

Ils nous proposent un album qui n’est certes pas du metal, mais qui a quelques accointances avec certaines pointures du milieu comme LED ZEP par exemple, sur les titres « you can’t quit rock n’ roll et « downward slope ». De plus « The black flask (part 2) » est également trempé dans la gamme d’un bon hard rock blues .Après, pour le reste on est clairement dans du plus soft avec toujours en pointe de mire deux qualités : la finesse d’exécution, le sens de la mélodie. Par exemple je trouve que le rock blues « faith » aurait pu plaire au regretté JEFF HEALEY. De plus les blues lents comme « Drugs and pills » et « Holy grail » sont sophistiqués et vraiment bien fignolés car tout en restant dans les ornières du genre ils renvoient un je ne sais quoi d’autre...

Et puis, ils ont une manière de mélanger musique des 70’, avec des sonorités ou des inventions qui leur sont propres. Prenons « Time to revelation ». Il commence doucement un peu comme un RED HOT CHILI PEPPERS, puis monte en puissance et en émotion pour ensuite partir dans un passage tout en percu et bruitage sur fond de nappe de violon ! en fait , outre le jeu et la voix qui sait cajoler ou se faire plus forte, Il y a de l’émotion dans cette musique et une certaine classe, même si, j’aurai voulu plus de morceau hard. Mais là c’est clairement une histoire de gout ! En tous les cas leur musique devrait plaire à pas mal de gens, car partant en fait de genres ultra usités, ils y mettent une certaine dose de sophistication sans en retirer le jus primal.

 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports