GREYSTONE CANYON - While The Wheels Still Turn

Chronique

Pochette de l'album While The Wheels  Still Turn  par GREYSTONE CANYON
  1. Keeping Company With The Dead
  2. Astral Plane
  3. In These Shoes
  4. Cinco Cuerda Bandito
  5. Take Us All
  6. Sombrero Serenade
  7. River of Fire
  8. Path We Stray
  9. The Sun Sets

Site(s) du groupe :

Site web de GREYSTONE CANYON
Par olivier no limit

Publié le 15/04/2018

 

Comme je le dis parfois, le metal n’a pas de frontières. Voici « While The Wheels Still Turn », premier album du groupe Australien GREYSTONE CANYON. Ces derniers sont passionnés par les Westerns et les cow boys, une page de l’histoire Américaine. Et le tout m’a été envoyé par Jon Asher qui est Canadien !

 

Leur musique a été mixée à Melbourne par Glen Robinson, un monsieur qui a déjà travaillé avec des groupes comme QUEENSRYSCHE. Elle est composée d’un peu de hard rock de la fin des 70’, mais surtout de beaucoup de heavy des 80’, avec quelques touches d’AOR comme sur des titres tels que « Path We Stray » ou « River Of Fire ». Questions influences ils parlent d’OZZY à ses tout débuts, quand ils s’autorisaient à aller dans pas mal de directions différentes. Perso, sans la touche d’AOR ils me font penser à des groupes comme QUEENSRYSCHE, quand ce dernier se mit à faire ce qu’on nommait alors du heavy prog. Effectivement la musique de GREYSTONE CANYON est mélodique, puissante, possédant un bon travail des voix et des instruments. On y trouve quelques interludes calmes (Cinco Cuerda Bandito), voire travaillés comme ce « Sombrero Serenade » avec ces deux guitares acoustiques, donnant dans une gamme « mexicaine ». Que les guitares soient planantes en intro, avec de belles envolées « guitaristiques » et vocales (River Of Fire), ou que leurs compositions montent en puissance et en tempo (In These Shoes), on y trouve parfois un petit côté doucement mélodramatique.

 

Par contre je m’attendais à une musique plus « Sudiste », mais à part la guitare « Western « en intro de « In These Shoes », le seul titre quelque peu embué de cette influence est « The Sun Sets » avec sa six cordes acoustique. Pour le reste on se croirait revenu dans les 80, via un heavy harmonieux et travaillé, qui sans être ultra technique, coule comme une eau de source bien maitrisée ! Attention ne tirez pas sur le pianiste!

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports