HACRIDE - Back to Where You've Never Been

Chronique

Pochette de l'album Back to Where You've Never Been par Hacride
  1. Introversion
  2. Strive Ever to More
  3. Synesthesia
  4. Overcome
  5. Edification of the Fall
  6. To Numb the Pain
  7. Ghosts of the Modern World
  8. Requiem for a Lullaby

Site(s) du groupe :

Site web de Hacride
Par Raven

Publié le 28/06/2013

Télécharger légalement

Les Poitevins de Hacride nous reviennent cette année avec le quatrième album de leur discographie : Back to Where You’ve Never Been.

Avec ce nouvel album, leur retour est une très bonne nouvelle pour la scène metal française. Je considère Hacride comme une des locomotives de notre scène nationale. Back to Where You’ve Never Been succède à Lazarus, sorti 4 années plus tôt, c’est à dire en 2009. Il y a eu des changements au sein du groupe, surtout chez les membres, avec les arrivées d’un nouveau chanteur et batteur.

Mais y’a-t’il eu aussi du changement au niveau de la musique ?!

Surprise ! Je développerai ça plus tard.

En attendant, voici un petit focus de la pochette de Back to Where You’ve Never Been.

Visuellement, ça en jette. La pochette n’est pas spécialement dégoulinante de noirceur, mais presque. Si on fait référence au titre de l’album, l’intérêt de la pochette se concentre au cœur de l’homme, c’est à dire un retour dans le vide, là où notre existence se résume à rien. Dans notre société, les conditions de l’homme sont remises en cause. Sa chute dans les abysses du néant est inéluctable. La couleur de la pochette est à dominante grise. C’est la couleur qui résume le côté fade de notre société, et de l’homme d’aujourd’hui.

L’illustration de la pochette incite à la réflexion. La démarche progressive de Hacride est une nouvelle fois confirmée, et ce tout est retranscrit dans la musique de Back to Where You’ve Never Been.

L’album est composé de 8 chansons.

Il commence avec le titre : Introversion. Son début est inquiétant. Les notes et les ambiances montent crescendo. L’alternance chant clair et chant death est saisissante. C’est un morceau sombre avec des notes puissantes, impeccable pour commencer l’écoute de album. La suite logique avec : Strive Ever to More. C’est toujours aussi puissant, et technique. Le groove s’installe, c’est bon signe. Le chant clair donne un relief important à la chanson. Le malaise et la complexité de la musique de Hacride commencent petit à petit à s’imposer dans les oreilles de l’auditeur. Synesthesia fait ensuite son apparition. Cet interlude est lourd dans son ambiance. C’est toujours aussi inquiétant, et l’album continue encore sa montée en puissance.

Jusqu’où l’écoute de Back to Where You’ve Never Been emmène l’auditeur ?!

Le parcours de l’homme est sinueux et improbable. Il réserve son lot de surprises, tout comme ce nouvel album de Hacride !

Après l’interlude, nous arrivons à la deuxième partie de l’album. L’écoute continue avec le titre suivant : Overcome. C’est une composition complexe, une nouvelle fois. L’alternance voix clair et voix death est toujours de très bonne facture, c’est indéniablement un des points forts de cet album. A noter l’ajout de petits éléments qui renforcent l’atmosphère inquiétante de ce nouvel Hacride. On entre dans le conventionnel avec le morceau : Edification of the Fall. En même temps, l’auditeur a eu le temps de s’adapter avec les sonorités progressives des 3 premières chansons.

To Numb the Pain est un nouvel interlude. Les notes sont bizarres, dans une ambiance venue d’ailleurs. On entre dans la troisième partie de l’album avec le titre : Ghosts of the Modern World. Les riffs de guitare s’enchainent avec un tempo lourd et rapide. On monte encore d’un cran par rapport au début. La dernière chanson de l’album est : Requiem for a Lullaby. C’est comme si on arrivait au sommet de quelque chose, mais on ne sait pas de quoi. Les notes du morceau sont plus douces, mais pas forcément heureuses.

Dans Back to Where You’ve Never Been, mes chansons préférées sont : Introversion, Strive to Ever More, et Overcome.

Cet album n’a pas véritablement de point faible. La musique de Hacride est toujours aussi agressive et progressive. Le groupe a un petit truc en plus dans ses compositions, qui fait qu’il se détache des autres combos du même genre. Outre le visuel de la pochette que je trouve bien, les autres points forts de Back to Where You’ve Never Been sont : la montée en puissance à l’écoute de l’album, allant de la première à la dernière chanson, et l’alternance voix clair et voix death très bien faite. La production est aussi de bonne facture, ce qui aide vraiment à l’immersion des morceaux de ce nouvel Hacride.

Pour conclure, il y a bien une évolution depuis Lazarus. Hacride a remis en question sa musique pour nous proposer un autre schéma complexe de leurs compositions, et c’est réussi avec Back to Where You’ve Never Been. Ce nouvel album des Poitevins est très prenant, très accrocheur, les chansons ont beaucoup de profondeurs, et on prend plaisir à le réécouter.

C’est validé !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports