HAEMOTH - In Nomine Odium

Chronique

Pochette de l'album In Nomine Odium par Haemoth
  1. Odium
  2. Slaying The Blind
  3. Demonik Omniscience
  4. Spiritual Pestilence
  5. Disgrace
  6. Son Of The Black Light
  7. ...And Then Came The Decease
Par Dzo

Publié le 23/10/2011

 

Formé en 1998, Haemoth est un groupe de Black français qui cultive depuis des années sa haine inébranlable envers l’être humain, arborant une misanthropie de très grande intensité. Hth (abréviation d’Haemoth), s’occupe de tous les instruments, effets, et du chant, tandis que Syht  se place derrière les fûts. Hth est également le fondateur de Spektr, groupe de BM Avangardiste aux ambiances industrielles dérangeantes, et de Inpestae, son projet solo, dans l’esprit d’Haemoth.

Concentrons-nous à présent sur ‘In Nomine Odium’, troisième album du duo, paru chez Debemur Morti Productions.

Étant resté sur ‘Kontamination’, EP paru il y a déjà maintenant six ans, lorsque j’ai appris que le combo allait sortir une nouvelle abomination, c’était avec une très grande impatience que j’ai voulu me procurer cette galette.

Vous pensiez qu’avec le temps, Haemoth s’est assagi? Grossière erreur. A travers cette pièce maîtresse, le duo nous livre là une violence sonore inouïe. Qualité d’écoute dans la lignée des précédents, à savoir un son saccadé, crade, mais tout de même audible. Son qui colle parfaitement avec le tempérament du groupe. Une production nette ne représenterait pas la musique qu’Haemoth veut retranscrire. Malgré cette production dépouillée de toutes fioritures, le tout reste très puissant. La qualité ainsi que la voix ont une certaine similitude avec ‘Destroyer’ de Gorgoroth.

L’album débute par ‘Odium’, sous forme d’intro qui s’avère être plus qu’inquiétante, nous préparant au pire. Sons industriels, l’ambiance retranscrite est déjà très oppressante. On se sent projeter dans une usine désaffectée, avec une odeur de putréfaction flottant dans l’air.

Et ça ne loupe pas. ‘Slaying The Blind’ démarre en trombe. Recette traditionnelle: blast beat, cri terrifiant qui vous glace littéralement le sang, et vous fait monter en vous un truc difficile à expliquer. La haine retransmise sur cet album est une fois de plus, tout simplement hallucinante. La voix de Hth sonne très Raw, tandis que la batterie de Syht, qui ressort d’avantage que sur les précédents opus, donne une agressivité supplémentaire, semblant venir d’un autre monde.

On passe de rythmes soutenus qui dévastent tout sur leur passage à des rythmes plus lents, à l’atmosphère lugubre. Une recette qui fait que les compos sont variées, même si constamment dans cet esprit de haine viscérale. Haemoth prend un soin particulier à plonger l’auditeur dans une noirceur abyssale et ne lui laisse aucun répit.

Mention spéciale pour le morceau ‘Demonik Omniscience’, complètement déjanté et psychotique. Et un des meilleurs de l’album. Quoiqu’il est difficile de sortir un titre du lot. ‘In Nomine Odium’ fait plutôt parti de ces albums à écouter d’un traite, pour se plonger pleinement dans l’ambiance à 100%.

Parfois, on s’attend à un bon opus, et à force d’en attendre beaucoup on est déçu. Parfois, on s’attend à un très bon cd, et le résultat est encore meilleur que ce qu’on croyait. ‘In Nomine Odium’ en est le parfait exemple.

Fort de son expérience à faire du Black cru et haineux depuis quelques années, le duo Haemoth tire son épingle du jeu et se révèle être des pionniers de la scène underground hexagonale, décidément très riche, qui ne cesse de nous surprendre et de prouver qu’elle est toujours fortement inspirée, voire infatigable.  Le groupe nous a servi sur un plateau d’argent une pièce maîtresse, très travaillée. A posséder absolument.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports