HAVOK - Conformicide

Chronique

Pochette de l'album Conformicide par HAVOK
  1. F.P.C.
  2. Hang 'em High
  3. Dogmaniacal
  4. Intention to Deceive
  5. Ingsoc
  6. Masterplan
  7. Peace Is in Pieces
  8. Cleaiming Certainty
  9. Wake Up
  10. Circling the Drain

Site(s) du groupe :

Site web de HAVOK
Par olivier no limit

Publié le 14/03/2017

Télécharger légalement

« Conformicide » ! Certainement le disque le plus abouti d’HAVOK à ce jour, qui du coup, fait de « petit groupe » un combo qui risque de compter dans le ciel thrash. Une preuve de plus que ce style musical se porte bien que ce soit du côté des anciens mais aussi des « petits jeunes » .Effectivement plusieurs raisons font que cet album a de la valeur en décibels et en trouvailles .

 

Il Faut dire que pour cette fois ci, David Sanchez, le guitariste / chanteur, fondateur du groupe, a beaucoup plus intégré les autres musiciens dans le processus de composition de la musique. Un travail commun qui paye. Du coup Les morceaux sont solides, variés juste ce qu’il faut, à la fois puissants, entrainants et nourris de « petites choses « qui vous attendent « au coin du bois ». Quelques exemples, Et bien le titre qui ouvre le bal, « F.P.C., commence avec la basse funky de Michael Joseph Leon puis finit en mode speed, alors on pense au crossover de SUICIDAL TEDENCIES. D’ailleurs Michael fait preuve, tout au long de cet album, d’un sacré jeu et c’est tant mieux car son instrument est omniprésent et partage la scène à part égale avec les deux autres guitares. « Intention to Deceive » quant à lui revêt un aspect plutôt recherché dans sa nomenclature. « Peace Is in Pieces », lui, est bâti sur un tempo haché, syncopé.

 

Mais il n’y a pas que cela. la voix de Sanchez prend tour à tour des timbres différents dans la rage comme sur «Intention to Deceive » où on croirait presque entendre Zak Tell (chanteur de CLAWFINGER) qui aurait croisé ses cordes vocales avec celles de de Steve "Zetro" Souza sur les quelques phrases qui ouvrent le titre ! Quant aux influences il y a du EXODUS dans le riff de « Masterplan » à la quatrième minutes ou bien dans la grosse rythmique de« Ingsoc » ; on pense aussi un peu à MEGADETH comme pour «Circling the Drain ». Après il est vrai que leur style se situe du côté de la Bay Area, mais qu’en fait ils ont leur griffe personnelle. J’en profite pour dire que les solos de six cordes sont précis, véloces et d’un niveau certain et que la batterie envoie une sacrée énergie. Bref, je ne regrette pas mon achat , car à l'écoute de " Dogmaniacal ", "Ingsoc ", "Masterplan" je ne pouvais pas m'empêcher de "headbanger ".

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports