HEADCHARGER - Slow Motion Disease

Chronique

Pochette de l'album Slow Motion Disease par Headcharger
  1. All Night Long
  2. Don't Need You
  3. Using People As One of the Fine Art
  4. Fires of Hell
  5. Should Be Runnin'
  6. Dusty Dreams
  7. The Life of a...
  8. ...Drifter
  9. Spain Summer Sun
  10. XIII/XII
  11. Silence is Worse
  12. Slow Motion Disease

Site(s) du groupe :

MySpace de Headcharger Site web de Headcharger
Par Raven

Publié le 08/02/2012

Télécharger légalement

C'est avec un plaisir non dissimulé que je m'apprête à chroniquer le nouvel album de Headcharger : Slow Motion Disease. C'est le quatrième album de la discographie des Français. Pour se mettre dans de bonnes conditions, rien ne vaut un bon roadtrip, et tout ce qui va avec pour apprécier le dernier album de Headcharger. Je prépare la petite Dodge Challenger 70s. J'enfile le cuir, le débardeur, les santiags, et les lunettes aviateurs. Je rentre dans la voiture, et je mets le dernier album de Headcharger dans l'autoradio de la 'muerte' qui tue.

C'est parti pour le roadtrip !

L'album commence avec le single : All Night Long. Une composition très cool, avec un refrain accrocheur, qui devrait faire mal en concert. Je passe directement la deuxième avec : Don't Need You. Le ton se durcit, et le chant clair est vraiment de très bonne facture. Du groove'n roll, et ça donne un super morceau de rock/metal stoner. Je passe la troisième avec le morceau suivant : Using People As One of the Fine Art. Le rythme s'accélère, et le ton se durcie. Maintenant que la bagnole est bien lancée, et que je suis à fond avec le dernier Headcharger, je profite pleinement du feeling que peut procurer une chanson comme : Fires as Hell. Beaucoup de groove, et un refrain qui tue. Un morceau qui donne envie de bouger la tête, chantonner le refrain tout en roulant à fond la caisse ! Toujours plus vite, toujours plus fort avec le morceau suivant : Should Be Runnin'. Une chanson dans la même structure que les autres, mais toujours la fuckin' efficacité dans les riffs et les refrains. Un morceau qui devrait aussi le faire en concert ! Dusty Dreams est une chanson encore plus lourde et plus grasse que les autres. Après cette roadparty rock'n roll qui suinte l'enfer, je profite pour faire une petite pause, et boire un bon verre de whisky ... C'est ainsi que The Life of a … fait son apparition.

Quand on aime le genre, quand on est à fond, et que tous les titres que tu as écoutés jusqu'à présent sont des hits en puissance, c'est avec un énorme sourire aux lèvres que tu reprends la route, encore plus motivé et posé que jamais.

Drifter est justement une chanson posée, et dotée d'un excellent groove. Elle permet de reprendre, et de profiter tranquillement du trajet. La soleil tape, et toutes les vitres sont ouvertes. J'ai les cheveux longs à l'air. C'est ainsi que le morceau Spain Summer Sun intervient. C'est une excellente chanson, avec un côté mélodique dans le refrain, et probablement une des meilleurs de l'album. Les morceaux XIII – XII et Silence is Worse confirment cette continuité et l'efficacité des compositions. La chanson éponyme, Slow Motion Disease, est un titre à la fois calme et intéressant, qui permet de conclure parfaitement cet album.

C'est la fin du roadtrip : quel pied !

Vous l'aurez compris je pense, l'ambiance qui se dégage au fur et à mesure est terriblement prenante !  

Le dernier album de Headcharger, Slow Motion Disease, est une petite bombe truffée de hits en puissance.

Ce quatrième album confirme l'énorme potentiel des Français. Ce sont 51 minutes de stoner metal à consommer sans modération. J'approuve par 10000 ce nouvel album de Headcharger, et ça serait bête de passer à côté de ça !

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports