HOUSEBREAKING - Against All Odds

Chronique

Pochette de l'album Against All Odds par HOUSEBREAKING
  1. Blood Red
  2. Stolen Life
  3. Misanthropique
  4. Little Boy
  5. Out Of Time
  6. Against All Odds
  7. Rise And Fall
  8. Stay Away
  9. thiSIShell
Par Baptiste

Publié le 08/12/2015

Télécharger légalement

Pour promouvoir l’album d’un groupe inconnu, il existe une méthode très simple dont les labels ne se privent pas : le name dropping.
On présente le petit nouveau comme un mélange de trois ou quatre formations reconnues et le tour est joué, vous avez là un nouvel outsider prêt à tout casser.
Que le dit outsider n’ait quasiment aucun rapport avec les groupes cités n’a pas d’importance, la promo est bouclée.

Housebreaking, car ce sont eux qui nous intéressent, seraient donc selon cette logique un furieux mix entre Dark Tranquility, Rammstein, Amon Amarth et Soulfly.
C’est sûr, ça donne envie d’écouter la bête ! Mais voilà, à un ou deux détails prêt, Housebreaking ne leur ressemble en rien.
En étant vraiment très ouvert, on pourrait imaginer leur groove emprunté à Soulfly, ou le riffing et le chant de « Ouf Of Time » vaguement rammsteiniens… En dehors de ça, on frise le foutage de gueule. De l’intensité mélodique de Dark Tranquility, il n’existe même pas une trace, pas plus que de la puissance épique d’Amon Amarth.
S’il faut vraiment se lancer dans le petit jeu des comparaisons, on rapprochera plus Housebreaking des productions de Machine Head (de loin), ou d’un groupe moderne comme Psycho Choke. 

Une fois établi que l’on s’est bien foutu de moi, que vaut réellement ce Against All Odds ?
Rien n’est foncièrement mauvais dans la musique du groupe. Le niveau du riffing est assez élevé, le niveau technique également. C’est propre, c’est net, c’est bien joué et correctement produit. Malgré ça, le sentiment qui domine est un gros « mouai ».
Le groupe peine à nous transporter. Les riffs sont bons mais ne nous explosent jamais à la figure. Ca tabasse mais jamais on ne tape tu pied, encore moins a-t-on envie de remuer la tête. C’est mélodique mais jamais poignant.
En bref, on nage dans le moyen le plus total. La musique du groupe s’apparente à un plat de pâtes : on le mange sans déplaisir mais ça ne fait jamais décoller au plafond.

C’est donc en baillant que l’on vient à bout de ces 9 titres de metal passe-partout. Un album sans vice ni vertu de la part d’un groupe certainement capable de beaucoup mieux.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports