HOWLIN’ MACHINES - Fever

Chronique

Pochette de l'album Fever par HOWLIN’ MACHINES
  1. Fever
  2. For You
  3. Overture
  4. Down'n Higher
  5. Welcome Home
  6. The Lies About

Site(s) du groupe :

Site web de HOWLIN’ MACHINES
Par olivier no limit

Publié le 09/09/2017

Télécharger légalement

« Fever » par le groupe HOWLIN’ MACHINES. Ils sont Parisiens et avec cet EP 7 titres annoncent dès les premières mesures la couleur de leur musique, une musique d’ailleurs très prisée par les musiciens Français : le STONER. Celui que propose HOWLIN’ MACHINES est dans la gamme d’un rock plus proche d’un REBEL MOTOCYCLE CLUB que du Maitre BLACK SABBATH.

 

Rythmiques hypnotiques, simples et répétitives sur accords, qui ont pour but de captiver l’auditeur ; son roots comme il le faut, batterie métronomique, basse lourde. La nomenclature des titres est basique, à savoir couplet / refrain sans fioriture avec nulle autre intention que celle de vous prendre aux tripes de suite. Voix un peu monocorde, juste en apparence, comme le veut le genre, tout en distillant une je ne sais quoi d’une légère mélancolie plombée. À préciser que le chanteur est aussi le bassiste du groupe et qu’il colle à merveille aux groove faussement linéaire de leur musique. Ici on ne cherche pas la prouesse musicale, mais on veut poser l’ambiance de suite…et c’est réussi. Du coup on a l’impression de se balader dans les 70’ pas loin parfois du classic rock, du moins du vintage « graisseux ».Ce qui est amusant c’est que les membres du groupe sont relativement jeunes, pourtant on les dirait venu des années d’or. « Fever », qui ouvre l’album est le vivant exemple de ce que j’essaye de vous transmettre.

 

 Pof ! Au bout d’une poignée de secondes on est dans le vif du sujet. « Or you » qui introduit après le premier refrain le petit riff qui va bien, ainsi qu’un solo pas technique pour un sou mais qui joue ces notes là et où il le faut. « Worst nightmare / sweetest agony » avec le chant qui imprime une émotion quand il s’exprime en solo et puis cette ambiance qui me rappelle un peu un très vieux STATUS QUO à l’époque « Ma Kelly's Greasy Spoon ». « Welcome home » très rock dans l’état d’esprit. Et pour terminer « the lies about », une sorte de vieille ballade sur mode blues comme pouvait en pondre CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL ; et là, la voix montre un sacré feeling qui vient des tripes ! Bref, je redirai ce que j’avais écrit pour leurs collègues de HYPNOTIC DRIVE, également Parisiens et qui pratiquent aussi le stoner : « Des plans de guitares usités jusqu’à la moelle, sans cesse joués et rejoués mais qui dans la main de certains prennent ce qu’on attend d’eux, à savoir de la magie » Tout est dit ! C’est là le secret ! Excellent moment

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports