HUMAN FATE - part 1 reissue

Chronique

Pochette de l'album part 1 reissue par HUMAN FATE
  1. days
  2. unify mankind
  3. yehusalem
  4. seed of creation
  5. the crossing
  6. hanumans quest
  7. in fate
  8. pariah
  9. death soul society
  10. black light
  11. presage

Site(s) du groupe :

Site web de HUMAN FATE
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 26/04/2014

 

Il aura fallu quatre années au groupe de « metal/world musique », HUMAN FATE, pour revenir sur le devant de la scène, avec leur second opus « part I-re-issue ». Une fois de plus, ils nous proposent un mix plutôt artistique entre musique metal et musique du monde.

Formé en 2007 par Léo Noble (Guitare/Chant) et Nicolas Kiehl (Guitare), HUMAN FATE est devenue un vrai un groupe après la sortie de son premier méfait en 2009 « - Part 1 », album que j’avais eu l’occasion de chroniquer.

Effectivement, le reste de la formation se compose maintenant de Philippe Santo (Basse), Jonathan Davenport (Batterie / Percussions), Sofia Miguelez (Accordéon / Chant).

Quant au concept, rien n’a changé. Vous prenez, d’un côté, des instruments venus du monde entier, qu’ils soient à cordes, à vent, à touches, des percussions. Vous y ajoutez des chœurs.

Ensuite, vous prenez du metal, puissant, plein de groove, agrémenté d’un bon growl. Vous pouvez penser à des influences comme GOJIRA, SEPULTURA, SOULFLY, mais aussi, à des pointes plutôt hardcore.

Ensuite, et c’est là où cela devient fort, vous mixez le tout.

 Soit c’est le côté oriental qui prend la main et qui voyage via différents continents bien loin de chez nous.

Soit c’est le côté festif un peu nostalgique, d’un accordéon qui vous entraine plus à l’est.

Soit les cornemuses ou une vielle , entrent en action (black light) (je ne suis pas arrivé à deviner de quel instrument il s’agissait).

Soit c’est le metal qui reprend sa place de saigneur, à coup de tempos assez lents mais chaloupés et bourrés d’énergie.

Soit ces influences fusionnent en un seul univers.

J’ai particulièrement aimé le dosage expérimental du tout qui fait que leur musique se déroule de manière fluide et recherchée.

Ils ont dû passer des tonnes d’heures pour arriver à se faire emboiter autant de « sons », d’influences, de vocaux, d’arrangements tellement aux antipodes les uns des autres différents les uns des autres.

Entre deux mondes est leur musique (je devrai dire trois pour le côté expérimental) qui une fois de plus dément le discours des imbéciles qui conspuent le metal !

Ce cd m’a été envoyé par DOOWEET.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports