HYPOCRISY - Virus

Chronique

Pochette de l'album Virus par Hypocrisy
  1. Intro
  2. Warpath
  3. Scrutinized
  4. Fearless
  5. Craving for another killing
  6. Let the knife do the talking
  7. A thousand lies
  8. Incised before I’ve ceased
  9. Blooddrenched
  10. Compulsive psychosis
  11. Living to die

Site(s) du groupe :

MySpace de Hypocrisy Site web de Hypocrisy
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 03/09/2005

 

Dark death

Réaliser la chronique du dernier Hypocrisy ne m’enchantait à priori que moyennement. Et pour cause, tout ce que j’avais écouté d’eux jusqu’alors ne m’avait pas vraiment convaincu.
C’était donc avec une certaine appréhension que j’ai découvert ce « Virus », au moins je n’étais pas conquis d’avance, ce qui sous-entend davantage d’objectivité ;)
Passons outre l’introduction que tout le monde a déjà oublié tant elle est insignifiante (ou comment de par une dizaine de secondes on a l’impression d’assister à une arrivée de métros et on transforme un album 10 titres en 11).
Entrons dans le vif du sujet.

Ce fut une agréable surprise que me réservait le groupe, dès la première écoute le quatuor m’avait fait passer le message, ils avaient beaucoup bossé. Mais la maturation musicale du combo s’explique peut-être aussi par des changements de line-up. Guitariste supplémentaire en la personne de Andreas Holma, et surtout la présence de Horg d’Immortal derrière les fûts.

Résultat, Hypocrisy voit sa finesse de jeu et sa puissance sonore décuplée (ce qui n’est guère étonnant vu le nouveau batteur) et se fait moins linéaire. Tout cela en gardant le coté mélodique qui lui était propre. « Catch 22 » s’était servit des sonorités Nu-Metal pour y parvenir, là pas de subterfuges, on reste dans le monde du death

« Virus », bien que facile d’approche, montre que le groupe est passé un stade au-dessus. Il ne se contente plus d’imprimer son style, il montre qu’il est capable de surprendre ses auditeurs. Cela notamment grâce à certains passages agressifs, complexes ou encore bien inspirés. La seule écoute des différents solos suffit à convaincre de cette caractéristique tant ils sont beaux et s’intègrent parfaitement à l’ambiance dégagée par le titre qui les héberge.
Le clavier quant à lui est judicieusement utilisé de manière occasionnelle.

Malheureusement le groupe s’essouffle quand même en fin de cd à l’image des titres 8 et 11 franchement redondants et aux mélodies faciles. Mais c’est un moindre mal, Hypocrisy signe là un excellent album, possédant des titres aussi variés que bien construits.
Un cd sur lequel peuvent se jeter les personnes qui étaient déjà conquises par le groupe et qui offre à ceux qui n’avaient jusqu’à lors pas été très emballé de se re-pencher dessus.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports