INQUISITION - Obscure Verses For The Multiverse

Chronique

Pochette de l'album Obscure Verses For The Multiverse par Inquisition
  1. Force Of The Floating Tomb
  2. Darkness Flows Towards Unseen Horizons
  3. Obscure Verses For The Multiverse
  4. Spiritual Plasma Evocation
  5. Master Of The Cosmological Black
  6. Joined By Dark Matter Repelled By Dark Energy
  7. Arrival Of Eons After
  8. Inversion Of Ethereal White Stars
  9. Infinite Interstellar Genocide
  10. Where Darkness Is Lord And Death

Site(s) du groupe :

MySpace de Inquisition
Par Dzo

Publié le 19/10/2013

Télécharger légalement

S’il y a bien un album que j’attendais pour cette fin d’année, c’est ce dernier Inquisition, et je ne suis certainement pas le seul. C’est donc avec une joie non dissimulée que j’ai pu me pencher sur cette oeuvre, premier opus qui sortira le 25 Octobre chez le label français Season Of Mist, qui compte dans ses rangs quelques pointures BM comme Tsjuder ou plus anciennement Mayhem.

Son prédécesseur, Omnious Doctrines Of The Perpetual Mystical Macrocosm (dont la chronique est visible ici), s’était révélé être une claque monumentale, une machine à tubes, mélange puissant alliant mélodies sombres et agressivité survoltée tout en évoluant dans un Black Metal très bien construit dont seul le duo américain a la recette. Autant dire que le challenge pour nos deux inséparables acolytes de continuer à évoluer dans cette lignée était de taille, et que les fans du groupe en attendent beaucoup.

Du coup, Obscure Verses For The Multiverse, digne successeur ou coup d’épée dans l’eau?

Alors que certains groupes changent leur fusil d’épaule en évoluant dans des voies un peu plus expérimentales (je pense notamment au dernier Watain ou Satyricon) Inquisition, lui, reste complètement fidèle à ce qu’il a pu nous servir depuis quelques années maintenant.

Premier constat flagrant dès l’écoute de ce nouveau méfait, c’est la production nettement plus primitive que Omnious Doctrines Of The Perpetual Mystical Macrocosm, comme si Inquisition revenait à ses premiers amours avec un son à la Magnificent Glorification Of Lucifer par exemple.

Mais que les fans du groupe ne prennent pas peur, mis à part ça, tout ce que l’on connaît et adule du duo américain est toujours bel et bien là; les éternels et inlassables croassements de Dagon et ses rythmiques à la gratte qui lui sont si propres, accompagnés des déflagrations de blast d’Incubus. Le duo évolue toujours dans une parfaite symbiose, et on ne voudrait pas que ça change pour un sou!

On rentre rapidement dans le vif du sujet avec ‘Force Of The Floating Tomb’, qui d’entrée de jeu, est desservi d’un blast agressif, histoire de nous prouver qu’Inquisition est toujours là pour faire du Black qui en met plein la gueule. Même combat avec ‘Darkness Flows Towards Unseen Horizons’ avec son riff récurrent puissant et cette relance un peu Immortalienne qui déboite sur un torrent d’agressivité jubilatoire. Un de mes morceaux préférés de cet opus, celui-ci avec le titre éponyme qui délivre un riff un peu plus léger et groovy.

Sans trop rentrer dans le détail des dix chansons, on y retrouve pas mal d’ingrédients déjà connus, comme avec ‘Spiritual Plasma Evocation’ qui rappelle fortement ‘Desolate Funeral Chant’ de ODOTPMM avec sa rythmique lente et hypnotique. Il y a également quelques petites prises de risques, comme sur ‘Joined By Dark Matter Repelled By Dark Energy’ avec ces breaks qui se démarquent légèrement des autres compositions. Assez minimes certes, mais qui ont le mérite d’être là. Autrement, des pistes comme ‘Inversion Of Ethereal White Stars’ brillent par leur efficacité, armé d’une pointe de mélancolie qui donne un certain cachet au morceau.

Petite surprise sur la dernière chanson de l’opus qui me paraissait familière, comme si je l’avais déjà entendu. Après avoir épluché les anciens albums, effectivement, ‘Where Darkness Is Lord And Death’ n’est qu’un ersatz de ‘Where Darkness Is Lord And Death The Beginning’, dernière piste de Nefarious Dismal Orations paru en 2009. Pas franchement indispensable, mais bon, ça n’ampute en rien la qualité de l’album pour autant.

Malgré tout ce que j’ai dit plus haut, c’est l’opus que « j’aime le moins » d’Inquisition, sans doute parce que le groupe a tapé tellement fort dans le passé avec la série Invoking / Magnificent / Omnious qu’il est difficile de rivaliser avec ces œuvres intemporelles qui font figures d’albums étalons dans le Black Metal.

Un peu moins tape à l’œil que son prédécesseur, Obscure Verses For The Multiverse n’en demeure pas moins très réussi, même s’il faut l’écouter quelques fois avant de découvrir le réel potentiel de l’album. Les âmes chastes et pures ont donc encore du souci à se faire, ce nouveau méfait risque de couler dans les veines du Malin pendant un moment encore.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports