INSENSE - The silent epidemic

Chronique

Pochette de l'album The silent epidemic par Insense
  1. Welcome Whore
  2. Deeper Nail
  3. The Erosion Of Oslo
  4. Yearning
  5. Skinned Of Pride
  6. The Worst Is Yet To Come
  7. : 175.000
  8. : A Silent Epidemic
  9. : The Pendulum Knife
  10. : Time Wounds All Heals

Site(s) du groupe :

Site web de Insense
Style : voir chronique
Par Orianne

Publié le 15/05/2007

 

Insense, Norvégien de son état, a l’art et la manière de quelque peu dérouter son auditoire. The silent epidemic est un peu un mix des tendances passées et actuelles, à mi-chemin entre Soulfly et Incubus.
Welcome Whore ouvre la marche sur un enchaînement de riffs très métal doublé d’une voix de la même veine. On a clairement à faire à du metalcore bien trempé, influencé à la sauce Chimaira. Mais dés Deeper nail, les choses se compliquent. Insence nous sort une sonorité et un chant à la Incubus, le tout dans un vieux relent de neo-metal. Le groupe exploite ainsi différents styles, façon medley de la fin des années 90. Mélange de riffs metal et de riffs mélodiques, accords qui vont chercher dans le torturé tout en restant ultra carrés, un rythme qui est globalement assez lent même s’il y a de pures accélérations, et une voie pas mal hxc mais qui laisse une drôle d’impression quand elle passe en chant clair.
The silent epidemic est un album paradoxal, où tout est bien calé mais où il manque clairement un petit je ne sais quoi qui fait la différence. Pourtant tout y est : petits solos mélodiques qui vont bien (comme dans Skinned of pride) , enchaînements saccadés nets et serrés (Yearning), riffs tribaux façon Soulfly par ci par là et petites intros en douceur juste puissantes et prenantes (A silent epidemic).
Et pourtant, l’alchimie a du mal à prendre. La batterie n’est pas assez présente, le son est dénué de fraîcheur et de modernité, l’univers émotionnel manque de profondeur. Ce sont de bons musiciens et il y a de bonnes idées mais un coté novateur et identitaire propre leur font cruellement défaut. Ca sonne comme du déjà entendu malgré la complexité des compos et une volonté certaine de recherche et de souci du détail.
The silent epidemic est directement destiné aux fans de Metalcore qui, sans découvrir l’album de l’année, apprécierons sans aucun doute la maîtrise musicale du groupe et l’univers obscure qu’il propose.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports