JUNKYARD BIRDS - Freewheeling freewill

Chronique

Pochette de l'album Freewheeling freewill par Junkyard birds
  1. High Heels And Leather Boots 02:40
  2. Lady FTW 04:20
  3. The Witch Queen And The Pinball Lizard 03:41
  4. Serial Licker Blues 06:32
  5. Death Valley Rider 02:59
  6. You Don't Even Love Me (But You Do Love The Devil) 03:53
  7. Lovers On The Edge Of Time 04:48
  8. Ego Killing 07:39

Site(s) du groupe :

Site web de Junkyard birds
Par olivier no limit

Publié le 17/06/2013

 

 

Pas loin d’une décennie que je chronique des groupes français metal et il y a un style qui revient régulièrement à l’honneur, c’est le stoner, affectionné par toute une frange de metalleux, auditeurs ou musiciens. Ceux-là se nomment Junkyard Birds et ma foi il est dommage qu’ils ne soient pas plus connus.

Existant depuis 1996 on peut dire que ce sont des mordus. Avec ce « Freewheeling free will” ils nous reviennent aprés de longues années, leur dernière galette “The fuck album » datant de 2008. ( à préciser que l'album dont je parle est sorti en 2012 )

Des genres de stoner il y en a beaucoup, eux, pratiquent une sorte de heavy rock, de power rock tiré des 70’.

Si on parle d’influences on pourrait penser de loin aux tout premiers Motorhead quand ces derniers jouent d’un heavy rock lent et lourd. On peut aussi envisager une ressemblance sur « The Witch Queen And The Pinball Lizard » et « Lovers On The Edge Of Time » à Monster magnet, mais avec un son beaucoup plus sale.

Effectivement leur couleur de note est du pur stoner dégoulinant d’électricité baveuse. Dommage que le mix manque un peu de relief, cependant cela sonne vintage et rappelle un bon vieux Stooges.

Et oui même que le chant sonne souvent comme celui de l’Iguane, j’ai nommé Iggy Pop dans ses œuvres les plus rock et les plus déjantées.

Rajoutons comme autres références : Hawkwind, Fu Manchu, MC5, Russ Meyer.

N’oublions pas non plus, entre les lignes, quelque chose d’un peu psyché et vous aurez une petite idée de la bête qui aime beaucoup évoluer sur des tempos parfois assez lents, presque doomesques (Lovers On The Edge Of Time, Serial Licker Blues) ou des choses rock un peu plus enlevés (High Heels And Leather Boots).

Ces musiciens originaires d’Auch (midi Pyrénées) gagnent vraiment à être connus, car leur stoner est vraiment sincère et groove.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports