KASTASYDE - Gnosis

Chronique

Pochette de l'album Gnosis par Kastasyde
  1. Natural State
  2. Burial In The Sky
  3. Gnosis
  4. In The Spiral
  5. Blackheart
  6. Never At Peace
  7. Empyrean
  8. Tiamat

Site(s) du groupe :

Site web de Kastasyde
Par Baptiste

Publié le 24/07/2015

Télécharger légalement

Ceux qui me connaissent savent que j’adore les émissions de cuisine. Poser mon œil voyeur sur ces victimes volontaires poussées à bout pour réaliser leur rêve me procure un plaisir indescriptible.
Et si mon assiduité à suivre ces feuilletons culinaires m’a appris une chose, c’est qu’un plat réussi est le fruit d’une harmonie de saveurs difficile à obtenir. L’erreur classique du candidat doué au demeurant mais foireux et dégagé en 2ème semaine est bien souvent un excès d’enthousiasme. 
« Je pars sur un filet de bar au fenouil, câpres, trois citrons, yaourt, chocolat, 7 variétés de pommes, soupe d’endive et poireaux braisés. C’est un peu osé mais j’y crois ».
Invariablement, c’est immangeable. Invariablement, il se fait lourder en jurant avoir beaucoup appris et ne rien regretter. Il est guère difficile de comprendre pourquoi ce type de plat ne remporte jamais la palme : trop de préparations différentes ne formeront jamais un tout homogène.

Passée cette intro de remplissage qui semble indiquer que je suis payé à la ligne, penchons nous sur le cas du jour. Promis, il y aura un rapport.
Kastasyde n’est pas seulement un groupe de metal américain, c’est l’équivalent musical du candidat de Top Chef décrit plus haut. Ils sont doués, ultra carrés et dotés d’un solide background mais souffrent du syndrome « on sait tout faire et on va vous le prouver».

Comme l’aberration culinaire de notre aspirant cuisinier, les gars de Chicago utilisent des préparations individuellement excellentes mais dont le mélange peine à être homogène. Pêle-mêle, on retrouve sur Gnosis du metal/stoner, du death mélo, du metalcore, du prog ou encore du thrash.
Je suis tout sauf opposé au mélange des genres, c’est même plutôt mon kiff et mon fond de commerce. Sauf que Kastasyde ne les mélange pas au sein de ses morceaux, mais au sein de son album.

Après un premier titre de bourrin à mi chemin entre death et hardcore, on enchaine avec du pure death mélo lorgnant assez fortement sur le metalcore ricain et avec une troisième piste de dix minutes dans la lignée d’Opeth et Mastodon.
Tout ça en seulement trois titres. 
Chaque morceau aurait pu être composé par un groupe différent tant l’unicité d’instrumentalisation, d’univers, et d’approche est unique.

La suite viendra confirmer cette impression. « In the spiral » est une ballade guitare voix aux accents sudistes, « Blackheart » penche méchamment vers le groove metal, « Never At Peace » mélange thrash et groove, « Empyrean » revient vers Mastodon et « Tiamat » fait un peu la synthèse de tout ça dans un joyeux maelstrom. C’est clair, pas de redite ici !

Mais il y a deux façons d’appréhender cet état de fait. La première est d’y voir un talentueux groupe multi facettes à l’aise dans tous les styles ; l’assurance d’un album sans longueur ou redondance.
La deuxième est, vous l’aurez compris, là où je m’en tiens. Oui Kastasyde est bon dans tout ce qu’il touche, mais 8 morceaux de presque 8 styles différents ne forment par un album. Au mieux, c’est une compile. 

Le chroniqueur que je suis est donc bien embêté, obligé de casser un groupe pourtant bourré de potentiel. On ne m’aurait donné qu’un morceau à écouter, n’importe lequel, j’aurais immédiatement dit que le groupe vaut le coup. Mais c’est bien un album que je dois chroniquer et à ce titre, je me dois d’être réservé. Car un album n’est pas qu’un enchainement de chansons. C’est une alchimie complexe,  construite, réfléchie, où chaque titre est à sa place pour une bonne raison. A ce petit jeu, Kastasyde a malheureusement échoué : son album ne raconte pas d’histoire.

Amer constat pour une troupe au final sans vrai point faible. Le chant, qu’il soit hurlé ou clair, est tout simplement excellent. La base rythmique est monstrueuse, les riffs incisifs et inspirés, les mélodies enjôleuses… Bref, rien n’est à jeter.

Je m’en voudrais presque à moi-même d’être si dur avec cet album. J’ai même déjà mis des notes équivalentes ou plus élevées à des groupes n’arrivant pas à la cheville de Kastasyde.Mais voilà, j’attendais une grande fresque, je n’ai eu qu’une suite de scénettes. Peu importe que celles-ci soient meilleures les unes que les autres, le résultat est là : cet album n’a aucune homogénéité ou presque.Mais avec un tel potentiel, je ne peux pas croire que le groupe en reste là. S’ils se fixent sur un style, ils deviendront à n’en pas douter un de ses représentants les plus doués. S’ils parviennent à un mélange homogène de toutes leurs influences, une place parmi les meilleurs les attend. Dans le cas contraire, Kastasyde restera un groupe capable d’écrire de grandes chansons, mais pas de grands albums.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports