KILL PROCEDURE - Kill Procedure

Chronique

Pochette de l'album Kill Procedure par KILL PROCEDURE
  1. Hate Spilled Over 04:05
  2. Trioxynon 03:40
  3. Spells Death 05:47
  4. Season of Brutality 05:53
  5. Dead Man Walking 03:27
  6. Brink of Destruction 03:53
  7. Mask of the Villain 04:55
  8. Careful What You Wish For 04:26
  9. Silence 05:32
  10. Bone Head 04:46
  11. All the Pain 04:45

Site(s) du groupe :

Site web de KILL PROCEDURE
Par olivier no limit

Publié le 15/10/2017

Télécharger légalement

Il était une fois un groupe de power heavy metal nommé WINTERS BANE. Départ du chanteur Tim Owens. Remplacé par le guitariste Lou St. Paul qui se met derrière le micro. Ils créent « Brink of destruction ». On est en 1995 et cette galette ne voit jamais le jour car le label jugea cet opus trop violent, en particulier à cause du chant. Et c’est maintenant que Lou se décide enfin à le sortir….22 ans après sous couvert d’un groupe qui répond au nom de KILL PROCEDURE.

 

Alors qu’en dire ? Déjà on a le droit à un heavy / thrash de qualité. De bons riffs thrash (Hate Spilled Over) qui savent, au sein d’un même titre, se décliner sur plusieurs variations. Effectivement, rien ici n’est linéaire, chaque composition étant nourrie de multiples plans voire de quelques brisures de rythme tout en douceur (Silence). Ensuite ce qui m’a vraiment séduit ce sont les solos. Ils peuvent servir d’intro en étant très mélodiques comme pour « Mask of the Villain », mais brillent de par leur brio tout au long de cet album. Du haut niveau qui peut même emprunter de petits accents néo-classiques (Mask of the Villain). Perso, j’ai bien aimé des titres comme « Hate Spilled Over » et surtout « Brink of Destruction », qui est à mon avis leur composition la plus thrash.

 

 

Quant au références musicales on pense du début à la fin à du MEGADETH. D’abord il y a dans l’intonation de la voix de Lou, un quelque chose de MUSTAINE c’est indéniable. Ensuite leur heavy thrash sent la bay area. Par contre, et c’est un peu là que pour moi le bât blesse, je trouve que parfois Lou en fait de trop au niveau de ses vocalises. En un mot comme en deux, il force un peu le « trait «.
Cependant, il n’en demeure pas moins que la richesse d’écriture de certains titres (Hate Spilled Over, Careful What You Wish For,), dénote une qualité de composition certaine. Le tout étant servi par un mixage bien fait, cette galette, qui possède pourtant quelques longueurs, est bien plus qu’une curiosité, car il s’en dégage de très bons moments qui nous viennent…d’y il a 22 ans.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports