KILLSWITCH ENGAGE - As Daylight Dies

Chronique

Pochette de l'album As Daylight Dies par Killswitch Engage
  1. Daylight Dies
  2. This Is Absolution
  3. The Arms of Sorrow
  4. Unbroken
  5. My Curse
  6. For You
  7. Still Beats Your Name
  8. Eye of the Storm
  9. Break the Silence
  10. Desperate Times
  11. Reject Yourself

Site(s) du groupe :

Site web de Killswitch Engage
Style : voir chronique
Par Lynn

Publié le 04/12/2006

 

On l’aura bien compris, elle est finie la phase hardcore mélodique du premier album de Killswitch Engage. Son évolution a vu le jour dès l’arrivée du nouveau chanteur. Le groupe a maintenant marqué son territoire dans la scène metalcore. Aujourd’hui ils reviennent avec un album encore plus mélodique et moins agressif. Mais est-ce obligatoirement négatif ? Déjà avec « The End of Heartache », Killswitch avait annoncé la couleur : ils ont introduit beaucoup plus de refrains chantés et de riffs mélodiques.

« As Daylight Dies » se situe dans la lignée de leur précédent album. Avouons que les fans du premier opus, qui sonnait nettement plus « hardcore mélodique » qu’autre chose, ont dû être un peu déçu. Nouveau public ou public plus élargit ? Killswitch doit sûrement perdre et gagner. Grand bien leur fasse.

N’empêche, vous en n’avez pas marre de devoir toujours trouver un style à chaque groupe ? Du moment que la musique est bonne … C’est ce qu’on peut se dire en écoutant « As Daylight Dies ». A classer dans le « emo metalcore » ? Certes, nous pourrions à l’écoute de ces titres aux refrains de lovers (bah oui, il y a des paroles d’amour). Cependant, rien à redire, le son est excellent, la musique est carrée et les riffs aggressifs. Le chanteur a travaillé sa voix pour chanter encore plus clair, mais ne vous en faites pas, les cris hardcores sont toujours bien présents. Les passages déstructurés à la Gojira ou Meshuggah sont aussi de la partie, et c’est peut être cela qui fait la force de l’album. On y trouve évidemment des riffs très accrocheurs, inévitablement dus aux refrains ultra mélodiques. A savoir que cet album est quand même parsemé de titres « tubes ».
La puissance de certains riffs étouffés aux allers-retours super speed attirent l’oreille de plus d’un. La sonorité est plus ou moins celle des groupes suédois, et c’est sûrement de là que Killswitch tient aussi son influence.

Le point négatif est sans aucun doute une potentielle lassitude en écoutant l’album puisqu’il est quand même assez difficile de différencier les chansons (surtout les cinq premières). « As Dayliht Dies » est définitivement un album où l’émotion est l’ingrédient premier. A savoir que les refrains sont d’une tonalité étonnamment identique, ce qui donne l’impression que l’album est trop linéaire.

Cependant, ceux qui ne se lassent pas de ce style, pourront trouver à travers cet album, une agréable sensation à l’écoute.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports