KLEE PROJECT - The long way

Chronique

Pochette de l'album The long way par KLEE PROJECT
  1. Everybody Knows
  2. Southern Boy
  3. The Long Way
  4. If You Want
  5. The Prisoner
  6. Hereafter
  7. Time Is Over
  8. Your Sacrifice
  9. Close To Me
  10. You Should Be Mine
  11. This Game
  12. Lucrezia's Night
  13. Lucrezia's Night (Reprise)

Site(s) du groupe :

Site web de KLEE PROJECT
Style : voir chronique
Par olivier no limit

Publié le 05/12/2016

Télécharger légalement

« The long way » par KLEE PROJECT. À la base, ce groupe Italien a été créé à l’initiative de Roberto Sterpetti (un chanteur italien connu) et Enrico "Erk" Scutti (ex FIGURE OF SIX) choeurs et paroles. Ils se sont adjoint les services de Marco Sfogli (PFM, James LaBrie) invité vedette sur les guitares, Lorenzo Poli (Vasco Rossi, Nek) à la basse et Antonio Aronne (Figure Of Six, ICONIST, ex Pavic) à la batterie. Il parait que ce sont des gens connus en Italie, du moins des musiciens ayant des bases solides, ce que je veux bien croire quand j’entends un solo de Marco. Et pour peaufiner le tout, certains titres sont accompagnés par un orchestre symphonique dirigé par Mr Francesco Santucci, avec la collaboration de Tina Guo au violoncelle.

 Ce concept album raconte l’histoire d’un jeune musicien Américain qui veut faire fortune avec sa musique, avec tout ce qui peut accompagner une telle tranche de vie. Quant à la musique , il est clair qu’elle lorgne :a) vers un large public, b) qu’elle est assez éclectique mais qu’elle est plus rock que metal, c) qu’elle est clairement orientée vers le rock US. Servi par une bonne guitare honnêtement électrifiée , porté par une section rythmique qui connaît son affaire, chanté par un gosier qui sait vraiment pousser la « complainte » en y apportant du sentiment sans trop en faire, leur monde musical s’engage dans pas mal de directions qui ne dépassent pas le politiquement correct.

 « Southern boy » lorgne vers le rock sudiste (on s’en serait douté), « Everybody knows » et plutôt dans la gamme d’un rock / metal alternatif ourlé d’un peu d’electro, « close to me » s’oriente vers un refrain positif aguicheur, assez pop, au même titre que la ballade « If you want » écrite pour faire mouche. « Hereafter » prend de suite avec sa nappe electro et son violoncelle, « Time is over » ranime la flamme avec sa rythmique heavy et son aspect alternatif bien membré. Honnêtement vu la musique que j’écoute je ne devrai pas aimer, du moins pas de trop. Seulement voilà, ne soyons pas borné et ne faisons pas genre « c’est trop convenu pour moi ». Même si leurs intentions sont clairement affichées, à savoir frapper fort via un public au spectre large, même si leurs mélodies peuvent paraitrent faciles, millimétrées sur mesure….j’aime bien.

 Ok il y a trop de ballades en fin d’album, mais il est vrai que les Italiens dans ce domaine sont de redoutables compositeurs . En tous les cas j’ai apprécié les deux premiers tiers de de l’album en le « buvant « comme une sorte de comédie musical rock ,un peu vintage sur les bords mais bien ficelée. On sent du métier . Après, si en fin de parcours ils avaient été moins « glamour » et plus « destroy » cela aurait été parfait. Un bon produit qui a le mérite rare, dans ce genre de démarche, de dégager quelque chose de l'ordre du sentiment.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports