KOLDBRANN - Vertigo

Chronique

Pochette de l'album Vertigo par Koldbrann
  1. IntroVertigo
  2. Totalt Sjelelig Bankerott’
  3. Hjertets Holodomor (instrumental)
  4. Drammen
  5. Stolichnaya Smert
  6. Terminal Transnistrii (instrumental)
  7. Phantom Kosmonaut
  8. Goat Lodge
  9. I Eklipsens Skimmer
  10. Sans Soleil (instrumental)
  11. Inertia Corridors

Site(s) du groupe :

Site web de Koldbrann
Par Dzo

Publié le 15/07/2013

Télécharger légalement

Depuis la sortie de Moribound en 2006 ainsi que quelques singles et EP par ci par là, on ne peut pas dire que Koldbrann réside maître en matière de productivité. La faute peut-être au fait que son charismatique frontman Mannevond était occupé avec Urgehal, où il tenait le poste de bassiste. Si la formation norvégienne évoluait dans un Raw Black assez conventionnel et sans grande surprise jusque là, il semblerait que les cartes aient été redistribuées pour Vertigo, troisième album du combo. En effet, une évolution palpable se démarque avec ce nouvel opus, que ce soit avec son brassage de styles étonnant ainsi que sa production, plus propre et nette, ce qui peut paraître un peu paradoxal pour un groupe de ce type.

Après un single sorti il y a quelques mois chez Season Of Mist, qui est désormais le label du groupe, ce dernier dévoilait deux titres qui paraissent logiquement sur Vertigo, mais laissait tout de même l’auditeur un peu sur sa faim, d’autant que Moribund est paru il y a déjà sept ans, comme je le stipulais plus haut. Mais l’attente en valait vraiment la peine, car si le groupe évoluait dans un exercice de style assez classique jusque là, Koldbrann marque un virage dans sa carrière en affichant un aspect nettement plus Black’n’roll, voir limite Punk par moment. Les influences Punk, c’est un peu « la mode » actuellement, les cobayes les plus célèbres ayant pris le risque étant le duo culte de Darkthrone.

Mais bon, la comparaison entre les deux groupes s’arrête là, car Vertigo est un opus très personnel et assez varié, ce qui n’a pas grand-chose à voir avec un F.O.A.D ou Circle The Wagons. Très personnel, car ce dernier album est un hommage à Tondr Nefas, leader d’Urgehal disparu tragiquement l’année dernière, ce qui a mis en émoi la scène Black underground, ainsi que Jonas Aus Slavia, un ancien membre de Koldbann durant les années 2002-2003, décédé en 2011 d’un cancer.

L’artwork orienté ambiance pays de l’est mérite qu’on s’y attarde dessus quelques instants, que ce soit par sa sobriété et son efficacité visuelle, dans la lignée direct de Russian Vodka, un single sorti en 2009. Le logo du groupe à lui aussi subi un petit lifting, officiant dans la thématique de la typographie russe.

De nombreux titres méritent qu’on s’attarde dessus, à commencer par ‘Totalt Sjelelig Bankerott’ qu’on retrouvait sur le single éponyme sorti quelques mois auparavant, même si son aspect un peu indigeste quand on l’écoute les premières fois se fait légèrement ressentir. ‘Drammen’ (ville d’origine du combo) avec sa rythmique d’entrée mid-tempo, est plus léger que le précédent, vraiment accrocheur avec son riff groovy vers les 2 min 50, qui ne donne qu’une envie, c’est repasser le morceau en boucle et de matraquer tout ce qui se trouve autour. A noter la présence de nombreux Guest sur cet opus; c’est par exemple Destructhor (ex-Zyklon, Morbid Angel) qui exécute le solo sur ce même titre. On retrouve également le chanteur de Kvelertak en chant additionnel sur ‘Totalt Sjelelig Bankerott’, pour ne citer qu’eux.

Impossible de parler de Vertigo sans évoquer l’atypique ‘Stolichnaya Smert’, savant mélange entre punk, vocaux féminins et riffs incisifs Black’n’Roll, couronné par deux solos qui écraseront l’auditeur et… une petite partie trompette! Ce morceau se caractérise également par ces changements de rythmiques assez audacieux mais toujours judicieusement placés. Entre la trompette de Koldbrann et le banjo présent sur le dernier opus de Taake, qui a dit que le Black ne se renouvelait pas? Assez surprenant au début, mais ce morceau est un véritable point fort de l’album, et démontre la prise de risque prise par le groupe.

Vers la fin de l’opus arrive incontestablement mon morceau préféré, le terrible ‘I Eklipsens Skimmer’, ou sa rythmique d’entrée très Carpathian Forestienne donne irrémédiablement envie de bouger la tête. Cette ambiance un peu « rien à branler », la voix très Raw de Mannevond, ce blast intermittent qui ponctue le morceau en agressivité, un vrai nid douillet pour tout blackeux qui se respecte.

S’en suit un interlude ambiant au nom français, ‘Sans Soleil’, durant une quarantaine de seconde. L’album est ponctué de trois micro-passages de ce genre, offrant une petite transition entre les différentes compos. A noter que ces trois interludes en question ont été composé non pas par le groupe mais par Blitzkrieg Baby.

Vertigo se conclut sur ‘Inertia Corridors’, qui avec ses sept minutes d’écoute, se termine sur un ton un peu plus mélodique que les précédents morceaux. Là aussi, on ressent un mélange d’influence qui rend ce dernier titre très percutant avec son atmosphère mystique dû à l’intervention ponctuelle d’un clavier, qui rappelle un peu les premières heures d’Emperor.

Pari réussi pour les norvégiens, ce troisième opus est une très agréable surprise, que ce soit par son homogénéité et sa prise de risque à travers des compos qui sonnent justes, groovy, agressives et innovantes. Le petit côté old school qu’on retrouve de manière récurrente est également une bonne chose, cela permet au fan des premières heures de Koldbrann de ne pas être trop dérouté. Et pour tout ceux qui comme moi ont été séduit par cet album, les norvégiens seront présents le 16 Novembre à l’Atelier des Môles de Montbéliard pour une date unique en France (évènement Facebook ICI), un concert à ne pas louper!

 
 

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports