LEWD ACTS - Black Eye Blues

Chronique

Pochette de l'album Black Eye Blues par Lewd Acts
  1. Know Where to Go
  2. Wide Black Eyes
  3. Night-Crawlers
  4. 4. You Don't Need Me
  5. I Don't Need You
  6. Who Knew the West Coast Could Be So Cold ?
  7. Penmanship Sailed
  8. 8. Young Lovers, Old Livers
  9. Rock Gut Charlie
  10. My Father Was a Locomotive
  11. Nowhere to Go

Site(s) du groupe :

MySpace de Lewd Acts
Par .:Niklas:.

Publié le 19/10/2009

 

.:Hardcore/Punk :.

Dans le Hardcore moderne, qu’il soit orienté Metal ou plutôt Punk (voire les deux) la référence ultime restera sans conteste Converge. Ces derniers auront marqué définitivement l’histoire du Hardcore, qu’on les apprécie ou pas. Il est donc logique que certains groupes s’immiscent dans leur sillage, et Lewd Acts fait sans doute partie de cette catégorie ! Sauf que sur ce deuxième album « Black Eye Blues », les bostoniens se montrent comme l’un des plus légitimes légataires de Converge.

En effet, malgré leur relative jeunesse (premier Ep sorti en 2006), Lewd Acts signe un album tout à fait remarquable. Ecrit comme l’aventure d’un jeune garçon fuyant son milieu difficile pour se rendre en Californie, à la recherche du bonheur. Le thème est ambitieux, mais traité avec la manière !
Tout d’abord servit par une intro progressive et doucereuse symbolisant les premiers instants du voyage, l’euphorie du départ, de l’aventure… Mais la réalité nous rattrapera très vite. Sans doute la dureté de la vie, comme dirait les anciens. C’est donc un voyage initiatique très difficile qui attend le héro, et l’auditeur par la même. Peu d’espoir, se dégagera des compositions de « Black Eye Blues » comme les coups portés par les rageurs ‘Night Crawlers’, ‘You Don’t Need Meou ‘Gut Charlie’. On pourrait croire à une échappatoire sur le break de ‘I Don’t Need You’, ou bien sur le bluesy ‘Who Knew the West Coast Could Be So Cold ?’, mais une fois encore le chaos reprend ses droits. Sans répit jusqu’à un ‘Nowhere to Go’, glacial, mais magistral.

Plu techniquement l’incontournable Kurt Ballou offre une production époustouflante, qui a su retranscrire à merveille la rudesse et la rugosité du propos de Lewd Acts. D’autre part l’artwork concocté par Jacob Banon, concrétise la réussite de l’objet. A l’évocation on comprend mieux la filiation… Lewd Acts se démarque également, par des textes franchement bien écrits.

« Black Eye Blues » est un album d’une rare sincérité, et d’une sensibilité remarquable. Force est de constater que les compositions sont particulièrement acerbes et brutes. Mais il est vrai qu’une certaine tendance se dégage en ce sens, dans les groupes de Hardcore moderne (Have Heart, Killing The Dream, Defeater) ; il semble donc difficile de parler d’une originalité à toute épreuve. Néanmoins, c’est un album solide que nous livre Lewd Acts, immanquable pour les amateurs du genre.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports