LIHPORCEN - Illuminate

Chronique

Pochette de l'album Illuminate par Lihporcen
  1. Once Dead, They Can Not Come Back to Life (Introduction)
  2. Pray (II)
  3. Ground
  4. Crucifix
  5. Illuminate (Interlude)
  6. I Am
  7. Sadness Factories
  8. Vox Clamatis in Deserto

Site(s) du groupe :

MySpace de Lihporcen
Style : voir chronique
Par Mindkiller

Publié le 06/04/2012

 

Lihporcen (necrophil à l’envers) est un one man band black metal venue de Lorraine. Lahtia a sorti sa première démo en 2010 et est revenu, un contrat avec Unlight Productions (divisions underground de Drakkar Productions) à la main, en fin d’année 2011 pour proposer son premier full lenght. Si la scène black française ne souffre pas de carence en groupe de qualité, cet album peut être facilement dispensable. Car on ne s’improvise pas ingénieur son du jour au lendemain et c’est ce manque qui fait défaut à cet album, Lahtia faisant tout seul.

Oui, cet album est un album que je n’ai pas aimé. Pour une raison déjà toute simple : l’enregistrement fait complètement n’importe comment. Après une intro issue du manga Death Note, arrive un riff de guitare assez sympathique. Cependant, le mix est totalement absent et la basse noiera la guitare. L’impression de se retrouver dans le garage ou le sieur Lahtia enregistre n’est pas loin. Aucune profondeur dans les sons pris. La basse gronde certes très bien, mais je sais en faire autant et j’ai le même son en jouant chez moi. De plus les lignes de basses sont basique, donc pourquoi les mettre en avant ? Un deuxième soucis se pose. Le rythme. Quand on fait des breaks ou l’on passe d’une ambiance à l’autre, on fait attention à ce que celui-ci soit cohérent et ne frôle pas l’amateurisme. En effet, sur les deux premières pistes, on a l’impression que c’est un groupe de débutant qui enchaine ses parties. Des défauts majeurs se présentent qui ne devraient pas être sur un album commercialisable. Soucis de respect de la mesure et du BPM. Et ce défaut n’est pas minime. Il se ressent complètement et rend l’album complètement bancal. On ressent ce défaut  sur tous les titres qu’il soit légèrement audible ou très flagrant. Alors certes Lahtia joue VRAIMENT de la batterie, ce qui n'est pas négligeable en one man band. Mais on pourrait presque regretter l'absence d'une boite à rythme.

Avec ce postulat qui choque, dur de trouver quelque chose qui fasse mouche dans cet album. Les idées ne sont pas mauvaise pour autant (peut être certaines parties hardcore comme la fin de Pray ainsi que le riff très punk US de Ground pourraient être éviter quand on labellise son album de black metal. Si j’étais notre cher ami Sanctuaria, je qualifierai cet album de ‘pollution’. Mais je ne suis pas lui et j’essaye de retenir le meilleur d’un album qui aurait du sortir au titre de démo. Il aurait plus eu sa place à ce titre qu’au titre d’album. Cependant on sent la sincérité dans le travail de Lahtia... même si celui-ci n'est encore pas convaincant !

Il ne faut cependant pas baisser les bras et surtout redoubler d’efforts. Car plusieurs idées pourraient être bonnes (les parties doomisantes, lourdes et certaines parties speed de certains titres), mais elles sont noyées par un mix désastreux rendant la basse omniprésente. Le fait de ne pas avoir réenregistré certaines parties plus que bancales rythmiquement fait aussi énormément souffrir l’album.

Au final, on a l’impression de se retrouver au milieu d’une répèt d’un groupe qui gère encore mal ses musiques et ses transitions. On passe notre chemin pour des groupes bien plus intéressant. En espérant que le deuxième effort se voit être plus réussi.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 1 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 1/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports