LIQUID GRAVEYARD - The Fifth time I Died

Chronique

Pochette de l'album The Fifth time I Died par Liquid Graveyard
  1. I Colossus
  2. Violent Skies
  3. Attractor
  4. Reflections
  5. The Fifth Time I Died
  6. Expendable
  7. The Glorious Bitter Seeds
  8. Beholder
  9. Invisible Names
  10. Interlude
  11. Liquid Graveyard

Site(s) du groupe :

MySpace de Liquid Graveyard
Style : voir chronique
Par Darkgrinder

Publié le 15/03/2011

Télécharger légalement

(Dark Progressif Rock Alternatif Metal)

Vous avez sans doute tous en mémoire des groupes que vous avez détestés à la première écoute puis adorés quelques temps plus tard. A leur découverte, trop éloignés de vos attentes, ils vous avaient laissé de glace pour ensuite devenir vos éléments de références. Ils étaient la différence, un pas de plus pour vous et votre ouverture musicale.
Pas de surprises alors si j’annonce qu’avec Liquid Graveyard l’apparition de ce phénomène n’est pas improbable. Cependant il est tout aussi possible de littéralement détester de bout en bout, c’est pourquoi je vais m’abstenir de donner une quelconque note à cet album (bon ok, c’est aussi une manière de ne pas trop me mouiller).
Emmené par John Walker (le guitariste de Cancer), Liquid Graveyard nous entraîne à sa suite dans un univers très personnel. Une bulle, à la couleur sombre ambrée et aux étranges reflets, qui est soulevée par des riffs rocks et des passes metal assez simplistes. Plus fouillée et à mon avis plus jouissive, la batterie maintient l’attention par d’ingénieux enchaînements. Elle marie jeu old school et double pédale d’une part, soft rock et pics de créativité de l’autre.
Ceci dit, pas de violence pour « The Fifth Time I Died » (littéralement, « la 5ème fois que je meurs »), mais plutôt des flottements qui voguent entre aigreurs et sensations bizarres proches du psychédélique. J’en veux pour principal appuit une chanteuse bicéphale. D’un coté la vocaliste susurre d’un timbre clair et sucré qui parfois bénéficie d’arrangements pour autant de paillettes scintillantes. De l’autre, elle exale ses noires humeurs via d’angoissants gutturaux dark/black. Le mariage est pour le moins saugrenu et le résultat s’avère tout autant hétérogène. En effet Liquid Graveyard se prend rapidement à son propre jeu. On a souvent la sensation que le groupe se limite lui-même, qu’il ne va pas au fond des choses et qu’il finit par se répéter de trop. En résulte donc que quelques titres s’avèrent ennuyeux et nous font regretter que les musiciens ne se soient pas montrés plus difficiles avec eux-même. Mais ceci ne doit surtout pas cacher que cette 5ème mort permet la découverte de véritables perles («Attractor », « Reflections » ou encore « Violent Skies »), des monuments sur lesquels je suis sur que beaucoup iront se recueillir.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

Télécharger légalement

/// Contenu similaire

/// Live reports