LIVETS ÅNGEST - Reflexions on the Will to Live EP

Chronique

Pochette de l'album Reflexions on the Will to Live EP par Livets Ångest
  1. The Path to Disillution
  2. Negation on the Will to Live
  3. Transcendental Transformation
  4. Metaphysical Disenchantment
  5. Forced to Live
  6. Mad World (Tears for Fears cover)

Site(s) du groupe :

Site web de Livets Ångest
Par Raven

Publié le 01/09/2012

 

Livets Ångest est un groupe de black metal de Grenoble qui s'est formé en 2010 par l'intermédiaire de Xavier Medili (batterie, chant) et Alexandre Manin (guitare, chant). David Mucha a rejoint le combo à la basse, avant de le quitter pour des raisons personnelles. Delphine Thevenon, la nouvelle bassiste, a pris le relai. Livets Ångest évolue en trio, et la musique du groupe se veut dépressive. Un univers sombre, désespéré, et un nom de groupe qui fait référence à l'incontournable Shining de Kvarforth. Pour présenter ses premières compositions, Livets Ångest sort en 2011 un EP : Reflexions on the Will to Live. 

6 titres composent cet EP, avec 5 chansons qui sont basées sur des écrits d'Arthur Schopenhauer, plus une reprise de Tears for Fears.

The Path to Disillution est un morceau d'ouverture instrumental. Il met progressivement en place l'univers sombre du groupe. A noter la présence d'un violon. L'EP commence véritablement à démarrer avec la chanson : Negation on the Will to Live. Dans sa globalité, c'est un bon morceau de black metal. Les voix de Xavier et de Manin s'alternent bien et accrochent l'auditeur. Seul bémol, la basse est trop mise en avant par rapport à la guitare. Mais on pardonnera ces défauts d'enregistrement, car ce sont les idées de la musique de Livets Ångest qui m'intéressent en priorité. Transcendental Transformation est plus dépressif que la chanson précédente. Les passages sont encore une nouvelle fois variés. Encore un bon morceau de BM. Au fur et à mesure qu'on avance dans l'EP, l'auditeur est vraiment immergé dans l'atmosphère spéciale de Livets Ångest. Metaphysical Disenchantment et Forced to Live s'enchainent plutôt bien. Il y a de la diversité dans les compositions, des passages variés entre le violent et le dépressif, et ce sont des chansons encore plus immersives que les précédentes. Dommage pour la voix claire dans Forced to Live, ça casse un peu cette fameuse ambiance, mais ce morceau restera à mon avis le meilleur de l'EP. Mad World est une curieuse et étonnante reprise de Tears for Fears. Etonnante dans le sens bonne surprise, car l'ambiance est à la fois triste et posée avec les notes de violon. La reprise est osée et bien exécutée !

Pour conclure, malgré un enregistrement faiblard, cet EP de Livets Ångest présente de bons arguments. L'atmosphère est dark, les compositions sont intéressantes, et elles prennent une autre dimension sur scène. C'est le bon point pour le groupe.

Livets Ångest doit persévérer, et continuer sur cette voie pour nous surprendre encore plus.

Ce groupe grenoblois a du potentiel, il mérite du soutien.

Partager cet article

Notes des internautes (cliquez pour noter) :

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Identifiez vous ou enregistrez vous pour noter cette page.

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Live reports